•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vancouver veut taxer les maisons vacantes

Le maire de Vancouver Gregor Robertson annonce que la Ville souhaite taxer les maisons vacantes avec ou sans l'appui de la province.

Le maire de Vancouver Gregor Robertson annonce que la Ville souhaite taxer les maisons vacantes avec ou sans l'appui de la province.

Photo : Geneviève Milord/RADIO-CANADA

Radio-Canada

La Ville de Vancouver qui est aux prises avec une crise immobilière et du logement sans précédent souhaite aller de l'avant avec une surtaxe sur les maisons et les appartements inoccupés.

Un texte de Fanny BédardTwitterCourriel

Le maire Gregor Robertson a annoncé mercredi qu'un rapport traçant les prochaines étapes à prendre pour la mise en place de cette taxe sera présenté au conseil municipal la semaine prochaine. Il ajoute qu'il recommande qu'elle soit imposée en collaboration avec Victoria, mais que la Ville : « est prête à passer à l'action en l'absence d'une réponse de la province ». Le politicien affirme avoir déjà demandé au gouvernement provincial d'agir.

Le logement à Vancouver est pour se loger, non pas une marchandise pour faire de l'argent.

Gregor Robertson, maire de Vancouver

« Nous avons besoin d'une taxe sur les maisons vacantes pour encourager la meilleure utilisation de tout notre immobilier et aider à augmenter notre réserve de logements, à un moment où il n'y a presque pas de logements libres et une réelle crise d'accessibilité », déclare l'élu dans un communiqué.

Il y est précisé que le taux d'inoccupation des logements est à son plus bas niveau à 0,6 %, ce qui fait en sorte qu'il n'y a que 330 logements disponibles à tout moment. En mars, un rapport présenté à la Ville estimait que 10 800 logements étaient inoccupés en 2014.

Deux options envisagées

Le communiqué de la Ville présente deux façons de taxer ces maisons. L'option privilégiée demande à la province de créer et administrer une nouvelle classe de résidences vacantes en passant par l'organisme BC Assessment.

La deuxième option envisagée serait que la Ville établisse une nouvelle taxe pour que les maisons inoccupées soient considérées comme des propriétés d'investissements et non de logement.

Vancouver ne précise pas à combien s'élèvera la taxe, mais prévoit qu'elle sera assez élevée pour dissuader les gens à laisser leurs maisons vides.

La première ministre Christy Clark a remercié la Ville par l'entremise de Twitter pour son travail réfléchi sur le sujet et ajoute que son gouvernement évaluera le rapport.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Immobilier