•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Conseil scolaire catholique d'Edmonton veut prévenir les abus sexuels

conseil scolaire catholique d'Edmonton

Le conseil scolaire catholique d'Edmonton souhaite que le ministère de l'Éducation intègre des cours de prévention sur les abus sexuels dans son nouveau programme scolaire.

Photo : CBC

Radio-Canada

Le Conseil scolaire catholique d'Edmonton demande au gouvernement albertain de développer un programme d'études pour les enseignants et les élèves sur l'importance d'identifier et de rapporter des abus sexuels.

Lors de la dernière rencontre du conseil de l'année, celui-ci a adopté une motion demandant au gouvernement d'inclure la prévention des abus sexuels dans son nouveau programme scolaire, annoncé le 15 juin dernier. Cette motion a été adoptée par sept voix contre une.

Selon la présidente du conseil, Marilyn Bergstra, cette prévention est nécessaire pour que les élèves soient davantage sensibilisés aux manières de procéder s'ils étaient victimes d'abus. 

Il faut les éduquer et les aider à se sentir à l'aise et en sécurité en les amenant à se manifester et à nous dire quand quelqu'un les blesse.

Marilyn Bergstra, présidente du Conseil scolaire catholique d'Edmonton

Marilyn Bergstra a travaillé avec le centre de protection Zebra Child, une organisation qui vient en aide aux enfants ayant subi des sévices sexuels. Zebra Child indique que de nombreux enfants ne rapportent pas les abus sexuels qu'ils ont vécus. « Ils [ceux qui commentent ces actes] disent aux enfants que c'est leur secret, ils les menacent. Les enfants ne savent pas quoi faire. C'est triste », raconte Marilyn Bergstra.

Larry Kowalczyk est le seul à avoir voté contre la proposition. Il dit que rien dans cette motion ne stipulait la nécessité de concevoir ce programme « à travers la lentille catholique ».

Marilyn Bergstra a rétorqué que cela n'avait rien à voir avec la foi. « Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un problème religieux. C'est un problème qui touche tous les milieux socio-économiques, les cultures et les religions. Personne n'est à l'abri », a-t-elle résumé.

Le ministère de l'Éducation albertain commencera à mettre en place son nouveau programme scolaire en septembre. Le Conseil scolaire catholique d'Edmonton espère que sa motion sera considérée lors de cette refonte du système scolaire. 

Alberta

Éducation