•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une manifestation force l'annulation d'une annonce de Jean d'Amour à Gaspé

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Ce soir, 6 février 1986

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une quarantaine d'opposants à l'exploitation pétrolière ont forcé l'annulation d'une conférence de presse de Jean d'Amour qui devait avoir lieu au Musée de la Gaspésie.

Un texte de Jean-François DeschênesTwitterCourriel

Il s'agit des participants à la Marche des Peuples pour la Terre Mère qui s'opposent au développement pétrolier et gazier en Gaspésie. Il s'agit d'une marche de 40 jours qui a commencé le 29 mai à Amqui et qui va se terminer le 9 juillet à Rimouski.

La manifestation a eu lieu au Musée de la GaspésieAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La manifestation a eu lieu au Musée de la Gaspésie

Photo : Radio-Canada/Martin Toulgoat

Leur objectif était l'annulation du point de presse et ils ont réussi à forcer la main du cabinet du ministre D'Amour et ce sous haute présence policière. Le porte-parole du mouvement écologiste Environnement Vert Plus, Pascal Bergeron, voulait faire passer un message.

M. Bergeron voulait notamment dénoncer l'annonce d'investissement du gouvernement du Québec de 8,5 millions de dollars pour le projet Bourque. « Ils s'arrangent pour ne pas qu'on soit là pour poser des questions durant ce genre d'annonce-là, donc on s'est repris pour celle-là aujourd'hui. »

Les investissements libéraux en Gaspésie pour le développement de la filière hydrocarbures et pour la cimenterie, on n'en veut plus de ça!

Pascal Bergeron, porte-parole, Environnement Vert Plus
Quai de Sandu beach à GaspéAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Quai de Sandu beach à Gaspé

Photo : Radio-Canada

Zone industrialo-portuaire

Le ministre Jean D'amour a quitté le musée de la Gaspésie par la porte arrière pour ne pas rencontrer les manifestants.

Le ministre délégué aux affaires maritimes était venu annoncer un montant de 125 000 $ pour l'élaboration d'un plan de développement pour une zone industrialo-portuaire pour les quais de Sandy-beach de Gaspé et de Rivière-au-Renard.

Dans le cadre de cette stratégie maritime, le Québec doit compter. à terme, 16 zones industrialo-portuaires dont Gaspé et Matane.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec