•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Être musulman et gai : un imam de Toronto appelle sa communauté à sortir de l’ombre

L'imam de Toronto El-Farouk-Khaki est ouvertement gai

L'imam de Toronto El-Farouk-Khaki est ouvertement gai

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La tragédie d'Orlando a-t-elle créé une occasion pour que les membres musulmans de la communauté LGBT parlent de leur réalité? Un imam gai de Toronto pense que oui.

Un texte de Joël AshakTwitterCourriel

« Avec l'adversité vient le soulagement ». C'est avec ces mots qu'El-Farouk Khaki, un imam ouvertement gai de Toronto, a entamé son sermon vendredi.

Il espère que le massacre d'Orlando, qui a fait 49 victimes, lancera un dialogue public à propos de ceux qu'il décrit comme une « minorité dans une minorité », les musulmans de sexualités minoritaires.

Canadiens et Américains doivent parler de ce qui s'est passé, pourquoi c'est arrivé et comment l'homophobie et l'homosexualité intériorisée blessent tout le monde.

El-Farouk Khaki, imam

L'homophobie, El-Farouk Khaki la connait.

Même s'il a été choisi par sa communauté musulmane, sa légitimité est parfois remise en question par certains de ses pairs.

L'imam Abdullah Hakim Quick, de l'Institut islamique de TorontoAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'imam Abdullah Hakim Quick, de l'Institut islamique de Toronto

Photo : Youtube

Abdullah Hakim Quick, un autre imam de la région de Toronto, a exprimé une opinion tranchée en parlant de la mosquée d'El-Farouk Khaki.

Dans l'Islam, l'homosexualité est punie par la mort et il est impossible de changer l'islam.

Abdullah Hakim Quick, imam de l'Institut islamique de Toronto

Carol-Ann Joanisse, une sociologue spécialisée dans les rapports entre l'homosexualité et la religion, fait la comparaison avec le catholicisme, où c'est la mobilisation de certains fidèles qui a permis des avancées.

La sociologue Carol-Ann JoanisseAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La sociologue Carol-Ann Joanisse

Photo : Radio-Canada

« Si certaines personnes se rassemblent et disent qu'elles veulent du changement dans leur religion, c'est à ce moment-là, peut-être, que l'islam va voir une certaine ouverture là-dessus », affirme-t-elle.

Depuis les évènements survenus à Orlando, l'imam El-Farouk Khaki mobilise ses fidèles en ce sens.

Il espère que dans le malheur de la tragédie, les musulmans LGBTQ trouvent la force de se battre davantage pour le droit de pratiquer leur religion, tout en étant fiers de leur sexualité.

Les fidèles rassemblés dans la mosquée dirigée par l'imam El-Farouk KhakiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les fidèles rassemblés dans la mosquée dirigée par l'imam El-Farouk Khaki

Photo : Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario

Croyances et religions