•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La crise immobilière de Vancouver créée en partie par l'argent d'Asie, dit Justin Trudeau

Le premier ministre croit que les investissements venus d'Asie sont en partie responsables de la flambée des prix des logements à Vancouver.

Le premier ministre croit que les investissements venus d'Asie sont en partie responsables de la flambée des prix des logements à Vancouver.

Photo : Geneviève Milord (Radio-Canada)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre du Canada affirme que son gouvernement est inquiet par rapport à l'augmentation des prix des habitations à Vancouver et Toronto. Il croit que les capitaux étrangers sont en bonne partie responsable de cette flambée des prix.

De passage dans la métropole britanno-colombienne, Justin Trudeau a reconnu que l'augmentation des prix des habitations à Vancouver était un problème lors d'une table ronde à laquelle il participait avec des politiciens locaux.

« Il y a énormément de capitaux qui ont quitté l'Asie au cours des dernières années », avait-il affirmé quelques heures plutôt alors qu'il était en entrevue à CBC. Selon lui, la situation a pris une tournure négative.

L'objectif de la rencontre avec les élus locaux était de trouver des pistes de solutions tant pour contrer la flambée des prix des logements et l'exode des classes moyennes. Selon lui, il faut trouver des solutions à long terme plutôt que des solutions temporaires.

Le premier ministre n'a toutefois pas voulu s'avancer sur les solutions qui pourraient être mises de l'avant par son gouvernement. Il veut d'abord prendre le pouls des acteurs locaux afin d'éviter que les actions prises par Ottawa ne créent davantage de problèmes.

« Il sera important de trouver un équilibre dans nos actions, a-t-il affirmé à CBC. Nous devrons nous retenir un peu afin que les mesures prises ne fassent pas tout perdre à ceux dont les capitaux propres se trouvent dans leurs maisons. »

« Ce qu'on va mettre en place ici comme gouvernement fédéral pourrait avoir des effets négatifs sur les marchés immobiliers de Montréal, Calgary ou Halifax. »

— Une citation de  Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Avec des informations recueillies par Geneviève Milord

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !