•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Extraits d’une grande peine inconsolable, de Dany Chartrand

L'auteure Dany Chartrand

L'auteure Dany Chartrand

Photo : Fred Le Maire

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dany Chartrand vient de Terrebonne et vit à Montréal. Elle fait partie des 20 auteurs en lice pour le Prix du récit Radio-Canada 2016.

Son récit inédit Extraits d'une grande peine inconsolable aborde la perte amoureuse, « un sujet excessivement commun, extrêmement difficile à transcender » sur un ton lucide, « entre pragmatisme et poésie ». « L'écriture par fragments, par flashes, par à-coups, comme la peine arrive, est probablement la meilleure façon d'y arriver : la structure reflète la nature de la douleur qui refait violemment surface. »  (Katia Belkhodja, lectrice 2016). 

En voici les premières lignes :

Peu à peu les traces de toi disparaissent. J'en suis aux cigarettes. Il y a eu tes vêtements, ton chevalet, tes cadeaux. Le jardin est mort, ta bouffe, jetée ou donnée ou mangée. Il ne reste plus que deux pots de confiture aux fraises et cinq épices chinoises. Et ton tableau au mur de la cuisine. Bientôt ce sera ta voix, puis ton regard. Ton amour aura été une comète étourdissante. Aussi sale que lumineuse.

Ton amour aussi faux et troué que mon cœur que je vais devoir ramasser à plus finir. Il n'y a rien à comprendre, rien à redire. Je peux juste marcher, mes pas lourds, droit devant, un par un, attendre que la douleur se desserre, que le temps l'éparpille.

Je sais bien que je finirai par te regarder comme une chose sans vie, un morceau de rien, une trace morte. C'est insupportable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !