•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de Waukesha au Wisconsin : une décision est attendue cette semaine

Coucher de soleil sur le lac Michigan

Coucher de soleil sur le lac Michigan

Photo : Carlos Osorio

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les gouverneurs de huit États américains doivent se prononcer mardi sur un projet de dérivation des Grands Lacs d'une ville du Wisconsin.

Waukesha, une ville de 70 000 habitants, réclame l'autorisation de puiser son eau potable dans le lac Michigan parce que sa source naturelle actuelle s'épuise et que l'eau est contaminée au radium, une substance cancérigène.

Des maires américains et canadiens appellent au rejet de cette demande considérant qu'elle constituerait un dangereux précédent pour les autres communautés qui font face à l'épuisement de leurs sources d'eau. 

En outre, ils estiment qu'elle viole les accords régionaux et que le processus de consultation a été bafoué.

Dérivations interdites sauf exception

Selon l'accord régional actuel entre les huit États, l'Ontario et le Québec, les dérivations des Grands Lacs et du St-Laurent sont interdites, à moins de circonstances particulières. 

Waukesha veut bénéficier de cette exception puisqu'elle estime que, bien qu'elle ne soit pas située en bordure de lac, elle fait partie d'un comté qui chevauche cette limite géographique.

Elle promet aussi de renvoyer de l'eau traitée vers le lac Michigan.

panneau-ile-walpoleAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'île Walpole est située sur la rive nord-est du lac Sainte-Claire, à la frontière de l'Ontario et du Michigan.

Photo : Édith Drouin/Radio-Canada

Approbation préliminaire sous conditions

Le mois dernier, la demande de la ville avait reçu une approbation préliminaire des représentants des états des Grands Lacs, de l'Ontario et du Québec qui indiquait que la requête de Waukesha serait en conformité avec les accords régionaux, si certaines conditions étaient remplies, notamment si la région desservie était réduite et que la quantité d'eau puisée se limitait à 31 millions de litres par jour.

Or l'Alliance des villes des Grands Lacs et du Saint-Laurent considère que l'aire de service est toujours trop étendue, que les effets du reflux d'eau vers le lac Michigan à travers la rivière Root n'ont pas été suffisamment étudiés, et que le processus d'approbation qui a traité la demande de Waukesha n'a pas permis une participation suffisante du public.

La requête de Waukesha doit être acceptée à l'unanimité par les huit États pour être validée.

L'Ontario s'y oppose

L'Ontario et le Québec n'ont pas de droit de vote, mais ont pu soumettre leurs recommandations dans ce dossier.

L'Ontario a déjà fait part de ses inquiétudes. La province estime notamment que les effets de la dérivation proposée n'ont pas été suffisamment étudiés. 

Selon le gouvernement fédéral, les Grands Lacs approvisionnent 33 millions de personnes, dont neuf millions de Canadiens et huit des 20 plus grandes ville du pays.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !