•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Complicité et action sur le tournage de la suite de Bon cop, bad cop

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Tournage du film « Bon cop, bad cop 2 »

Tournage du film « Bon cop, bad cop 2 »

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En 2006, le film Bon cop, bad cop devenait le plus grand succès commercial du cinéma canadien avec des recettes de plus de 12 millions de dollars. Patrick Huard et Colm Feore tournent présentement la suite de ce long métrage à Montréal.

Un texte de Valerie-Micaela BainTwitterCourriel

Dix ans après la sortie de Bon cop, bad cop, Patrick Huard et Colm Feore reprennent leur rôle des détectives David Bouchard et Martin Ward.

La production en est à sa 17e journée de tournage sur 39. La réalisation a été confiée à Alain Desrochers, qui a notamment signé les films Nitro (2007) et Gerry (2011).

Patrick Huard et Colm Feore sur le plateau de « Bon cop, bad cop 2 »Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Patrick Huard et Colm Feore sur le plateau de « Bon cop, bad cop 2 »

Photo : ICI Radio-Canada

Les actrices Lucie Laurier et Sarah-Jeanne Labrosse, qui jouaient respectivement l'ex-conjointe et la fille de David Bouchard, sont de retour. Catherine St-Laurent, Marc Beaupré, Mariana Mazza, Erik Knudsen et Noam Jenkins se joignent à la distribution.

Dans cette suite, les deux agents sont encore contraints de faire équipe pour démanteler un réseau de vol de voitures, qui camoufle en fait une opération d'envergure.

Les acteurs Noam Jenkins, Colm Feore, Patrick Huard et Lucie Laurier, et le réalisateur Alain DesrochersAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les acteurs Noam Jenkins, Colm Feore, Patrick Huard, Lucie Laurier et le réalisateur Alain Desrochers

Photo : ICI Radio-Canada

À l'image du film de 2006, il sera question d'identité culturelle.

Les deux policiers uniront leurs forces « contre un espèce de personnage encore plus grand qui est un Américain », confie le réalisateur Alain Desrochers.

La complicité de retour

Les acteurs ont facilement retrouvé la chimie du premier film, même si les attentes sont énormes, mais cette complicité change la relation entre David et Martin, selon Patrick Huard, qui a aussi scénarisé le film.

Ils ne sont qu'un personnage puis c'est cette fusion-là, ce timing-là, cette dynamique-là qui fait que c'est intéressant.

Patrick Huard
Sur le plateau de « Bon cop, bad cop 2 »Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sur le plateau de « Bon cop, bad cop 2 »

Photo : ICI Radio-Canada

Alain Desrochers succède à Érik Canuel à la réalisation : « Pour moi c'est une nouvelle histoire [...], c'est une nouvelle aventure, donc le défi pour moi, c'est de faire le film le plus actif possible parce que c'est un film d'action. »

On a plus de cascades, plus d'explosions, plus de, de plus, de plus, de tout!

Colm Feore
Colm Feore pendant le tournage de « Bon cop, bad cop 2 »Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Colm Feore pendant le tournage de « Bon cop, bad cop 2 »

Photo : ICI Radio-Canada

Bon cop, bad cop 2 dispose d'un budget de près de 10,5 millions de dollars. La sortie en salle est prévue pour mai 2017.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !