•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une factrice attaquée par un chien à Gatineau

Une ambulance devant l'hôpital de Hull du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Gatineau (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une employée de Postes Canada, qui livrait le courrier dans un parc de maisons mobiles de Gatineau, a été attaquée par un chien potentiellement dangereux mercredi matin vers 10h, au 16 de la 6e Avenue.

Le chien a sauté par-dessus une clôture de plus d'un mètre avant de mordre la factrice au bras. La femme a subi une importante blessure et elle a été transportée à l'hôpital de Hull par ambulance.

À la demande du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), le Service du contrôle animalier est venu maîtriser le chien qui a été transporté à la SPCA. L'animal a été euthanasié, selon les souhaits de sa propriétaire.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) ne peut pas préciser pour l'instant la race du chien.

« On parle plutôt d'une race croisée qui possède des caractéristiques physiques, qui entrent dans la catégorie de chiens potentiellement dangereux », indique l'agent relationniste Pierre Lanthier.

La propriétaire du chien s'expose à plusieurs constats d'infraction. En vertu du règlement municipal, elle pourrait payer une amende pour morsure d'animal, chien n'ayant pas une licence appropriée, ne pas avoir eu le contrôle de son animal et ne pas avoir mis une muselière à son chien.

L'amende pour une première infraction est de 100$ et de 300$ en cas de récidive. Le SPVG précise qu'il s'agit de la première intervention du contrôle animalier à cette adresse.

L'enquête se poursuit.

Le conseiller Blondin veut agir rapidement

Cet événement relance le débat entourant l'encadrement des chiens dangereux sur le territoire gatinois, selon le conseiller et responsable de la sécurité publique, Jocelyn Blondin.

Le ministère de la Sécurité publique du Québec a annoncé, jeudi, son intention de créer une table de travail sur la réglementation encadrant les chiens considérés dangereux. Il n'est toutefois pas question pour le conseiller Blondin d'attendre les recommandations de ce comité avant d'agir.

Je n'ai pas l'intention d'attendre que Québec ait pris une décision. [Le processus] peut être rapide, mais ça peut aussi être très long!

Jocelyn Blondin, conseiller du district du Manoir-des-Trembles-Val-Tétreau

« On va commencer quand même! On va toucher à toute la politique », soutient M. Blondin. « Il y a aussi d'autres aspects que l'on veut revoir. Si on décide avant, ce sera avant. Sinon, on s'ajustera avec la décision de Québec. »

Justice et faits divers