•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD veut changer les règles de la course à la direction

La candidate Cheri DiNovo, députée néo-démocrate provinciale en Ontario, est la seule à avoir déclaré son intention de se présenter à la course à la chefferie du NPD.
La candidate Cheri DiNovo, députée néo-démocrate provinciale en Ontario, est la seule à avoir déclaré son intention de se présenter à la course à la chefferie du NPD. Photo: La Presse canadienne / Christopher Katsarov
La Presse canadienne

Les néo-démocrates songent à adopter un processus complètement différent pour choisir un nouveau chef, délaissant le traditionnel congrès à la direction à la faveur d'une série de plus petits événements étalés sur un mois.

Le bureau du Nouveau Parti démocratique (NPD) a proposé que le nouveau chef soit choisi entre le 1er et le 31 octobre 2017, selon un système de vote préférentiel organisé une fois par semaine jusqu'à ce qu'un candidat atteigne le seuil de 50 % + 1 des voix nécessaires pour être déclaré vainqueur.

Les règles proposées – pouvant encore être modifiées puisqu'elles n'ont pas été approuvées par le conseil fédéral du parti – représenteraient un virage marqué par rapport à la manière dont le NPD avait choisi Thomas Mulcair pour succéder à Jack Layton en 2012.

Les membres de la base ont signalé clairement qu'ils souhaitaient essayer une approche différente pour la prochaine course à la direction, a indiqué une source au NPD, et les règles proposées mardi tentent de répondre à ces attentes.

Il s'agit aussi d'une façon de s'éloigner du suspense artificiel du congrès à la direction – qui fonctionne selon un système d'un vote pour chaque membre –, d'impliquer davantage de membres de la base militante à l'échelle du pays et de réduire les coûts.

Quiconque sera un membre en règle du NPD en date du 17 août 2017 pourra enregistrer son vote.

Le NPD organiserait des événements avec les candidats avant le début de la période de vote, au cours desquels chaque candidat aurait l'occasion de faire un discours diffusé simultanément en ligne pour les gens qui ne pourraient pas se présenter sur place.

Les propositions, envoyées par courriel aux membres du conseil fédéral du parti cette semaine par la présidente Marit Stiles, précisent également des paramètres pour d'autres aspects de la course.

Le conseil fédéral a décidé en mai que chaque candidat pourrait dépenser jusqu'à 1,5 million de dollars pour sa campagne à la direction.

Seule la candidate Cheri DiNovo, députée néo-démocrate provinciale en Ontario et ministre du culte de l'Église unie à Toronto, a déclaré son intention de se présenter, mais comme candidate « non officielle », car elle refuse par principe de verser la somme de 30 000 $ exigée par les instances du parti pour déposer sa candidature.

Selon les mesures suggérées, les aspirants candidats devraient déposer 30 000 $ et auraient jusqu'au 3 juillet 2017 pour s'inscrire.

Ils devraient également recueillir 500 signatures de membres originaires de plusieurs régions du Canada, en veillant à ce qu'au moins la moitié d'entre eux s'identifient comme des femmes.

La proposition recommande aussi la tenue d'au moins deux débats officiels – un en français, un en anglais –, en plus d'au moins un débat bilingue consacré aux enjeux touchant les jeunes.

Politique