•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Zoo de Saint-Félicien dévoile sa nouvelle pouponnière

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Enfants

Des enfants observent les animaux dans la nouvelle pouponnière.

Photo : Radio-Canada/Mélissa Paradis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les visiteurs du Zoo sauvage de Saint-Félicien peuvent maintenant découvrir la nouvelle pouponnière de l'attraction touristique. Bientôt, ils pourront aussi assister à certaines séances vétérinaires dans la nouvelle clinique.

Les animaux qui s'y retrouvent font partie de la collection du zoo.

« Pour x raisons, il y a des facteurs qui font que les femelles ne peuvent pas s'occuper de leurs petits, alors on est obligé de les prendre en charge », explique la biologiste Christine Gagnon.

Le public pourra aussi se faire expliquer les interventions mineures menées auprès des animaux.

Les installations pourront également accueillir des animaux de l'extérieur qui se retrouvent orphelins ou qui ont été abandonnés par leur mère. Le directeur des collections vivantes et du développement, Danny Gagnon, affirme que le Zoo manquait parfois d'équipements pour pouvoir recevoir ces animaux. Désormais, ils pourront pratiquement tous trouver un abri.

Dans la mesure du possible, ces animaux vont être réhabilités et vont retourner en nature quand c'est possible de le faire.

Danny Gagnon, directeur des collections vivantes et du développement

L'hiver, la pouponnière deviendra un refuge pour les animaux qui ne peuvent rester dehors, comme les oiseaux migrateurs.

C'est un lieu où on veut mettre à l'avant-scène ce qui se passait à l'arrière-scène.

Christine Gagnon, biologiste

Ce projet a coûté environ 600 000 dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !