•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PDG de Vitalité réplique à ses détracteurs

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le PDG du Réseau de santé Vitalité, Gilles Lanteigne

Le PDG du Réseau de santé Vitalité, Gilles Lanteigne

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président-directeur général du Réseau de santé Vitalité, Gilles Lanteigne, affirme être surpris par les critiques dont il fait l'objet depuis quelques semaines.

M. Lanteigne soutient qu'il travaille de près avec le conseil d'administration depuis son arrivée en poste il y a presque un an.

Des médecins du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont et Roger Doiron, un membre du conseil d'administration, ont dénoncé publiquement le style de gestion du PDG.

Ces derniers ont également critiqué ses méthodes de travail dans l'implantation de la nouvelle structure organisationnelle qu'il a mise en place.

Je n'ai pas l'intention de changer ma façon de faire parce que je suis totalement ouvert et je veux travailler avec les médecins de Dumont.

Gilles Lanteigne, PDG du Réseau de santé Vitalité

Ces derniers l'ont même accusé d'outrepasser le conseil d'administration. Or, M. Lanteigne affirme que ses intentions ont toujours été claires.

« C'est un document qui a été partagé sur toutes les tribunes, mis à jour à toutes les réunions, donc que ça arrive quelques mois après l'implantation de la nouvelle structure, c'est une surprise. Est-ce que c'est une déception? Non. On sait qu'il y a des pochettes de résistance qu'il faut convaincre par rapport à la structure organisationnelle est la bonne et qui améliorera la qualité et la sécurité des usagers », affirme-t-il.

En entrevue à Radio-Canada, Roger Doiron, qui terminera son mandat au conseil d'administration à la fin juin, accusait M. Lanteigne de trop centraliser les opérations de la régie de santé francophone sans consulter le conseil d'administration.

M. Lanteigne rétorque que M. Doiron a déjà été sanctionné par le conseil d'administration pour une sortie publique qu'il a faite relativement à la structure organisationnelle.

« La sortie de M. Doiron arrive en fin de mandat. [...] On n'a pas centralisé davantage. Il faut vraiment ne pas comprendre la nouvelle structure mise en place pour dire qu'on a centralisé. Au contraire, on a décentralisé les services dans chaque zone », affirme-t-il.

Le président du CA défend le PDG

Par ailleurs, le président du conseil d'administration du Réseau de Santé Vitalité, Paul Couturier, réitère son appui envers son président-directeur général.

M. Couturier affirme qu'il est très satisfait du travail réalisé par Gilles Lanteigne depuis on entrée en poste en août dernier.

« C'est important de mettre les choses au clair et de laisser savoir à la population que M. Lanteigne n'a rien fait de mal. M. Lanteigne n'a eu aucune réprimande du conseil. M. Lanteigne fait le travail que le conseil lui demande et il le fait bien », a-t-il dit.

M. Couturier rajoute que le Réseau de santé Vitalité peut se compter chancer « d'avoir pu intéresser un visionnaire comme lui à venir travailler pour nous ».

D'après les informations de Marie-Hélène Lange et Nicolas Steinbach

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie