•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec En Alerte : les tests n'ont pas fonctionné parfaitement

Voici le message d'alerte de la Sécurité civile

Voici le message d'alerte de la Sécurité civile

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Mercredi, à 9 h 55, un message d'alerte a été lancé partout au Québec. La programmation des diverses stations de radio et chaînes de télévision québécoises devait être interrompue pour la diffusion d'un message d'urgence. Mais, l'alerte n'a pas fonctionné parfaitement comme prévu. 

Un texte de Brigitte DubéTwitterCourriel

Selon le ministère de la Sécurité publique, des ratés ont été constatés à la radio et à la télévision.

La relationniste Louise Quintin explique que du côté du Ministère, le lancement du signal a été concluant. Le Ministère enquête sur les causes de ces problèmes de la part des diffuseurs.

Le ministère de la Sécurité publique voulait tester son nouveau système « Québec En Alerte ». Il s'agit de la portion québécoise d'un système pancanadien. Des tests non concluants avaient aussi été effectués en 2015.

Le message précisait qu'il ne s'agissait pas d'une catastrophe réelle et qu'il n'y avait pas de danger pour la santé ou la sécurité des citoyens.

Écoutez le signal sonore d'alerte canadien. (Nouvelle fenêtre)

Le ministère voulait s'assurer que les radiodiffuseurs et les compagnies de télécommunication sont bien branchés à « Québec En Alerte ».

Avec ce système, le ministère veut faire en sorte que les Québécois soient avertis rapidement en cas d'événements présentant une menace réelle ou imminente.

Les situations où une alerte pourrait être lancée :

  • Crise civile
  • Glissement de terrain
  • Tremblement de terre
  • Feu de forêt
  • Feu industriel
  • Feu urbain
  • Feu de brousse
  • Débordement de barrage
  • Inondation soudaine
  • Risque biologique
  • Risque chimique
  • Risque d'explosion
  • Risque radiologique
  • Autres types d'alertes (tornade par exemple)

Le message doit fournir l'information nécessaire permettant réduire les conséquences probables et expliquer ce qu'il faut faire selon l'évolution de la situation.

En vertu d'une décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), l'ensemble des radiodiffuseurs et des compagnies de télécommunication ont l'obligation d'être connectés à ce système d'alerte et de distribuer automatiquement sur leurs ondes les messages d'alerte à la population.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...