•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Raymore veut sauver son élévateur à grains

L'élévateur à grain de Cargill à Raymore

L'élévateur à grain de Cargill à Raymore

Photo : Google maps

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La municipalité de Raymore, située à 115 kilomètres au nord de Regina, tente de sauver son élévateur à grains de la démolition.

Les citoyens essaient de convaincre l'entreprise Cargill de ne pas démolir l'élévateur, fait de béton.

« La perte de cette infrastructure causerait beaucoup de tort à notre communauté », fait valoir le maire Malcolm Koncz. Selon lui, il y aura moins de circulation dans la ville et les fermiers devront transporter leurs grains dans des agglomérations situées à des heures de route.

Il ajoute qu'une municipalité voisine a un élévateur à grains deux fois plus imposant, qui est toujours en fonction. « Personne ne se soucie de Raymore », dit Malcolm Koncz.

Selon Cargill, l'infrastructure, vieille de 30 ans, est fermée depuis novembre 2015 et est située sur des terrains appartenant à la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN).

« L'élévateur a été fermé, car il aurait fallu une mise à niveau majeure pour répondre aux normes de sécurité et de productivité que nous avons à Cargill », précise Connie Tamoto, responsable des communications pour l'entreprise.

Un résident de Raymore, Terry Fazakas, a pour sa part fait des recherches sur les façons dont la municipalité peut préserver l'élévateur, parmi lesquelles on compte l'achat.

L'entreprise a examiné l'offre d'achat pour l'élévateur, mais n'a pas voulu le vendre à Terry Fazakas.

Connie Tamoto fait valoir que le CN l'a prévenue qu'il ne comptait pas vendre les terrains où est situé l'élévateur. Elle ajoute que l'entreprise a l'intention d'aller de l'avant en demandant un permis de démolition à la municipalité.

Selon le maire de Raymore, un élévateur en bois a auparavant été vendu aux fermiers, qui s'en servent pour leur usage personnel. Malcolm Koncz ne comprend pas pourquoi une solution semblable ne pourrait pas être mise en place pour l'élévateur de Cargill.

Le maire espère toujours pouvoir réunir le CN et Cargill pour en arriver à une solution.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !