•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La plaque reconnaissant que la cathédrale Holy Family a été construite sur le Traité 6 dévoilée

La plaque reconnaissant que la cathédrale a été construite en 2011 sur le site du traité autochtone numéro 6

La plaque reconnaissant que la cathédrale a été construite en 2011 sur le site du traité autochtone numéro 6

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une plaque reconnaissant que la cathédrale Holy Family de Saskatoon a été construite sur le site du traité autochtone numéro six a été dévoilée lundi soir. Cet événement s'inscrit dans la foulée des recommandations du rapport de la Commission de vérité et réconciliation relatives aux pensionnats autochtones.

Une grande célébration a réuni des catholiques et des gens des Premières Nations.

Depuis le passage de la commission en 2012, le diocèse s'est engagé à se rapprocher des communautés autochtones.

« On va avoir une grande plaque qui indique l'histoire des peuples autochtones et [cette plaque] demande une bonne relation avec nous, l'Église catholique », dit-il « C'est un effort, un petit pas, vers une nouvelle relation », fait valoir Mgr Donald Bolen.

Monseigneur Bolen souhaite insister sur le respect des traités.

« Reconnaître que nous demeurons sur une terre qui était occupée par des peuples autochtones qui ont vécu ici pendant plusieurs milliers d'années, alors c'est reconnaître que notre cathédrale rentre dans cette grande tradition », ajoute-t-il.

L'an passé, le diocèse a fait du 21 octobre une journée de prières et de réconciliation dans les écoles catholiques de Saskatoon, Humboldt et Biggar. C'est aussi une journée pour souligner la canonisation de Kateri Tekakwitha, première sainte amérindienne.

Le dévoilement d'une relique de Kateri Tekakwitha a par ailleurs été reporté de quelques mois en raison d'un processus plus compliqué que prévu avec les autorités à Rome.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !