•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des panneaux « Drones interdits » près des aéroports canadiens

Un panneau « Drones interdits » de Transport Canada.

Photo : ICI Radio-Canada/Nathalie Tremblay

Radio-Canada

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a dévoilé lundi matin de nouveaux panneaux « Drones interdits », qui seront notamment installés près des aéroports canadiens.

Les incidents impliquant des drones se sont multipliés au pays au cours des dernières semaines, ce qui aurait pu compromettre la sécurité aérienne.

À Winnipeg, une enquête vient d'être lancée après qu'un avion de ligne et un drone ont failli entrer en collision. Une situation similaire, survenue à Ottawa fin mai, a nécessité de dépêcher deux avions de chasse.

La nouvelle signalisation viendra rappeler aux propriétaires de drones qu'ils doivent utiliser leurs appareils seulement là où ils sont autorisés.

Les panneaux "Drones interdits" rappellent que les drones ne sont pas admis partout. Pensez toujours sécurité d'abord.

Marc Garneau, ministre des Transports

Transports Canada recommande d'installer les panneaux aux abords des aéroports, des parcs et des établissements où faire voler des drones pourrait s'avérer dangereux.

Le ministre Garneau a aussi annoncé que le gouvernement fédéral avait l'intention de proposer une nouvelle réglementation sur les drones, qui permettrait d'établir des catégories, de simplifier le processus d'immatriculation et d'instaurer des exigences de marquage.

Des règles à respecter

Transports Canada demande par ailleurs aux utilisateurs de drones à des fins récréatives de faire voler leurs appareils à moins de 90 m d'altitude, et à au moins 9 km de tout aéroport, héliport ou base d'hydravions.

Si le drone est utilisé à des fins professionnelles ou de recherche, ou s'il pèse plus de 35 kg, un certificat d'opérations aériennes spécialisées est requis.

Des pénalités peuvent s'appliquer si ces conditions d'utilisation ne sont pas respectées. Les contrevenants s'exposent à des amendes allant jusqu'à 25 000 $ ou à une peine d'emprisonnement, voire les deux dans les cas les plus graves.

Des pénalités s'appliquent pour une mauvaise utilisation d'un drone.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des pénalités s'appliquent pour une mauvaise utilisation d'un drone.

Photo : ICI RADIO-CANADA

Transports

Société