•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le réseau cyclable de Sudbury a « 20 ans de retard »

Le réseau est trop fragmenté à Sudbury selon certains.
Le réseau est trop fragmenté à Sudbury selon certains.
Radio-Canada

Le réseau de pistes cyclables de Sudbury a beau être le plus grand du nord de l'Ontario, il est loin d'être pratique pour ceux qui souhaitent se rendre à l'école ou au travail à vélo selon de nombreux cyclistes.

Un texte de Mathieu GrégoireTwitterCourriel et d'Éric Boutilier Courriel

Une trentaine de Sudburois, à peine, ont participé cette semaine au Défi transport, une initiative nationale à laquelle prend part la municipalité et dont l'objectif est d'encourager les résidents à préférer leur vélo à la voiture.

Si Sudbury peine à convaincre ses résidents de se déplacer à bicyclette, c'est sans doute à cause des importantes lacunes de son réseau cyclable selon le blogueur spécialisé en matière de transport urbain, Matt Alexander.

J'estime que nous sommes environ 20 ans en retard par rapport au reste du pays en matière d'infrastructures cyclistes. Ça semble peut-être dur comme commentaire, mais plusieurs communautés ont déjà réalisé qu'il est beaucoup plus abordable de circuler à vélo.

Matt Alexander, auteur du blogue SudburyMoves.ca

Un réseau trop fragmenté

Le réseau Rainbow Routes de Sudbury compte près de 110 km de voies cyclables, ce qui est plus que dans n'importe quelle autre ville du nord de l'Ontario.

Le réseau est toutefois beaucoup trop fragmenté et « manque de connexions entre les différentes sections déjà établies », selon la présidente de l'Union des cyclistes de Sudbury, Rachelle Niemela.

Plusieurs points d'intérêt, comme le centre-ville, le Collège Boréal, le collège Cambrian et le centre commercial du Nouveau Sudbury, ne sont pratiquement pas accessibles par des voies cyclables.

Problème de sécurité

Matt Alexander, ajoute que bon nombre de rues « offrent des espaces symboliques pour les cyclistes, sans toutefois leur offrir des endroits sécuritaires ».

À titre d'exemple, il souligne que le chemin Loach a un corridor réservé aux cyclistes, mais que les automobilistes ont aussi le droit de s'y garer forçant les cyclistes à circuler au milieu de la rue.

D'ailleurs, plusieurs Sudburois ont peur de s'aventurer à vélo sur les routes, selon l'Union des cyclistes de Sudbury.

On parle avec toute sorte de gens qui nous disent : "oui j'en ferais, mais pas à Sudbury. Je le ferais à Toronto, je le ferais à Ottawa, à Montréal, mais pas à Sudbury." Alors on doit construire quelque chose pour ces gens-là pour encourager quelque chose de différent.

Rachelle Niemela, présidente de l'Union de cyclistes de Sudbury

Certaines artères principales, comme le boulevard Lasalle, l'avenue Notre-Dame et le Kingsway, par exemple ne permettent pas aux cyclistes de circuler en toute sécurité.

Sur la voie de l'amélioration

La Ville du Grand Sudbury dit travailler activement à améliorer son réseau de pistes cyclables. Tous les 5 ans, elle renouvelle son plan directeur pour la gestion des transports et pour la toute première fois, le document, qui est actuellement en préparation, inclut une planification des voies cyclables.

Nous avons une approche globale pour la gestion des transports. [...] En ce qui a trait spécifiquement aux infrastructures cyclistes, nous avons certains projets en vue, notamment sur la 2e avenue. Nous y aurons notre première piste cyclable séparée.

David Shelsted, directeur des services des routes et des transports, Ville du Grand Sudbury

« Nous analysons aussi une série d'autres projets qui incluent des accotements asphaltés et des voies partagées, ce qui augmentera la sécurité pour les cyclistes de notre communauté », affirme, le directeur des services des routes et des transports de Sudbury, David Shelsted.

Budget de 800 000 $

Sudbury accorde 800 000 $ annuellement à l'aménagement de voies cyclables. La Ville n'a cependant pas utilisé la totalité de cet argent l'an dernier.

David Shelsted assure toutefois que pour certains projets de réfection de rues, une portion du budget total peut parfois être dédiée à l'intégration de pistes cyclables.

Piste cyclableLes distances sont grandes à Sudbury Photo : ICI Radio-Canada

La Ville compte également engager à la fin de l'été un coordonnateur du transport actif, ce qui fait dire à Rachelle Niemela « qu'il y a du progrès qui se fait ».

Elle estime aussi que ce vent de renouveau est attribuable à un conseil municipal plus ouvert que le précédent, selon elle, aux intérêts des cyclistes sudburois.

Des pistes qui coûtent cher

David Shelsted rappelle aussi que Sudbury est bâtie sur du roc, ce qui fait rapidement grimper la facture des travaux de construction des routes et des voies cyclables.

Les distances sont grandes entre les différents secteurs de la ville et c'est dispendieux de construire de si longues pistes.

David Shelsted, directeur des services des routes et des transports, Ville du Grand Sudbury

L'exemple de Thunder Bay

Thunder Bay a une longueur d'avance sur Sudbury en matière de développement du transport urbain à vélo. La municipalité, qui compte une population équivalente à celle de Sudbury, s'est dotée d'un plan de transport actif en 2008.

Un programme éducatif pour les cyclistes a été créé et a même reçu un prix provincial prestigieux.

Il y a deux ans, à la Ville de Thunder Bay, nous nous sommes dit que nous avions accompli beaucoup de travail au sein de nos programmes cyclistes. Nous avons donc décidé de poser notre candidature pour le Prix de la communauté amie des vélos [de la Coalition Share de Road Cycling] et nous avons gagné la médaille de bronze.

Adam Crupper, coordonnateur du transport actif, Ville de Thunder Bay

Le financement annuel pour le réseau cyclable de 250 000 $ est largement inférieur à celui de Sudbury, mais Thunder Bay a déjà des pistes cyclables séparées sur des rues du centre-ville et plusieurs autres voies interconnectées qui permettent aux résidents de se déplacer à vélo dans plusieurs quartiers de la ville.

Nord de l'Ontario

Cyclisme