•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Interdiction de vol : les parents d'un enfant ciblé à tort se réjouissent des nouvelles mesures

Sulemaan Ahmed et Khadija Cajee attendent avec impatience de pouvoir voyager sans problème avec leurs enfants.

Sulemaan Ahmed et Khadija Cajee attendent avec impatience de pouvoir voyager sans problème avec leurs enfants.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les parents d'un garçon de 7 ans de la région de Toronto, dont le nom apparaît sur la liste d'interdiction de vol du Canada, se réjouissent de la création d'un nouveau bureau fédéral chargé d'aider les passagers victimes de fausses correspondances de noms.

Le petit Syed Adam Ahmed voyageait avec son père, Sulemaan, en décembre dernier pour assister à la Classique hivernale de la LNH à Boston lorsque, selon ce dernier, un agent d'Air Canada leur a dit que le garçon apparaissait sur la liste d'interdiction de vol.

Son nom, semble-t-il, est le même que celui d'un autre individu sur la liste. Les parents de l'enfant avaient dit à l'époque que ce n'était pas nouveau et qu'ils avaient des problèmes pour voyager avec leur fils depuis des années.

Un processus simplifié

Le nouveau Bureau des demandes de renseignements du Programme de protection des passagers (BDRPPP) travaillera de concert avec le gouvernement américain. Il permettra de mieux gérer les fausses correspondances de noms qui figurent sur la liste d'interdiction de vol du Canada.

Selon le bureau du ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, le système offrira éventuellement la possibilité aux voyageurs dont les noms ressemblent à ceux se trouvant sur la liste d'obtenir un numéro d'identification unique. Ils pourront utiliser ce numéro au moment d'acheter leurs billets afin d'éviter tout malentendu ou délai à l'aéroport.

Ralph Goodale, ministre  de la Sécurité  publiqueAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique

Photo : Ici Radio-Canada

Vendredi, Sulemaan Ahmed et Khadija Cajee se sont dits « extrêmement heureux » de l'annonce du gouvernement fédéral. « J'imagine que ça va mettre fin à l'anxiété », a dit Khadjia Cajee.

« J'imagine que je pourrai m'enregistrer à la maison et aller directement à la sécurité de l'aéroport avec mes trois enfants sans délai supplémentaire. Je suis vraiment impatiente. »

— Une citation de  Khadija Cajee, mère de Syed Adam Ahmed

Le Conseil national des musulmans canadiens, un groupe de défense des libertés civiles, s'est lui aussi réjoui vendredi de ces nouvelles mesures qui « sont le résultat d'efforts acharnés des familles » et d'autres groupes qui ont fait un travail de sensibilisation.

« Gaspiller des ressources sur des Canadiens innocents ne permet pas aux gens de se sentir plus en sécurité ni d'améliorer la sécurité publique. »

— Une citation de  Ihsaan Gardee, directeur du Conseil national des musulmans canadiens

Une réponse « rapide » du gouvernement

Khadjia Cajee a confié être déjà allée sur Internet pour enregistré son fils dans le nouveau système. Elle et son mari ont aussi parlé au ministre Goodale plus tôt dans la journée et se sont dit « extrêmement soulagés et satisfaits » de la réponse rapide du gouvernement à leurs inquiétudes et à celles d'autres parents.

« Nous n'avions pas eu la même chance avec le gouvernement précédent », a dit Khadjia Cajee.

« Six mois, ça ne s'est jamais vu et nous sommes plus que satisfaits de leur rapidité et de leur efficacité. »

— Une citation de  Khadija Cajee

Le gouvernement a toutefois indiqué vendredi que la mise en place du nouveau système pourrait prendre 18 mois.

Sulemaan Ahmed et Khadija Cajee doivent voyager avec leurs enfants le mois prochain et ont dit être encore un peu nerveux à l'idée de se rendre à l'aéroport.

« Je pense que ça ne sera une réalité que lorsque nous voyagerons avec nos enfants sans aucun problème », a dit la mère du patit Syed Adam Ahmed.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario