•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Matt Murray a accordé 3 buts sur les 5 premiers tirs, jeudi

Matt Murray a accordé 3 buts sur les 5 premiers tirs, jeudi

Photo : La Presse canadienne / Gene J. Puskar

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La mince charpente de Matt Murray a aisément soutenu la pression grandissante sur ses épaules au cours des deux derniers mois. Jusqu'au match de jeudi.

Sautant sur la patinoire du Consol Energy Center avec l'occasion d'aider les Penguins de Pittsburgh à soulever la quatrième coupe Stanley de leur histoire, l'énormité du moment a peut-être eu raison de la recrue de 22 ans.

Murray s'est dit nerveux lors des premières minutes du cinquième match entre les Penguins et les Sharks de San José. Il a d'ailleurs accordé trois buts sur cinq tirs. Les Penguins ont éventuellement perdu 4-2 et les Sharks ont forcé la tenue d'une sixième rencontre, dimanche, notamment grâce aux 44 arrêts de leur gardien Martin Jones.

« Nous nous sommes replacés après un lent départ et nous avons remonté la pente, a dit Murray. Nous avons joué de la bonne façon pour l'emporter, mais leur gardien a été remarquable. »

Une chose que Murray a effectuée à quelques reprises pendant la route des Penguins vers une autre finale de la Coupe Stanley, surtout après une rare contre-performance. Ce dernier n'a toujours pas perdu deux départs consécutifs dans les séries et montre une fiche de 5-0 et une moyenne de buts accordés de 1,76 après une défaite.

Murray sait qu'il se trouve à un point dans la saison où jouer du bon hockey ne sera pas suffisant. Il pourrait très bien mettre la main sur le trophée Conn-Smythe, remis au joueur le plus utile des séries éliminatoires. Avec 14 victoires depuis le début, il n'est qu'à une autre du record de la LNH pour une recrue.

L'adrénaline coulera à flots dimanche au SAP Center de San José, comme c'est toujours le cas. Si le gardien des Penguins peut garder son calme, surtout en début de match, il aime les chances de sa formation.

« C'est une question d'apprendre à gérer tout ça de la bonne façon, a-t-il insisté. Si tu peux te servir de cette énergie et te nourrir de la foule, tu te retrouveras en bonne position. »

Stopper Couture

Pour arriver à ses fins, Murray devra stopper le meilleur pointeur des présentes séries : Logan Couture.

Lors des rencontres les plus importantes, Couture a souvent été le meilleur joueur des Sharks.

Pendant que Jones protégeait la mince avance des Sharks au cours du cinquième duel, le jeu de Couture en début de match a permis aux siens de jouer avec une avance pour la première fois de la finale.

« Je crois que Logan possède cette habileté à élever son jeu d'un cran lors des moments névralgiques. Il l'a fait pendant toutes les séries. Ce n'est pas tout le monde qui peut faire ça », a mentionné l'entraîneur-chef des Sharks, Peter DeBoer.

Couture a amassé un but et deux aides en première période pour son quatrième match de trois points ou plus des séries. Les trois premiers ont eu lieu lors des trois victoires pour permettre aux Sharks d'accéder au tour suivant, dont le septième affrontement contre les Predators de Nashville.

Plutôt que de retourner bredouille en Californie, les Sharks se préparent maintenant à lutter à nouveau pour leur survie dimanche.

« C'est le temps de l'année où les équipes sont mises au pied du mur et des joueurs doivent offrir de bonnes performances, a ajouté DeBoer. Quelques-uns l'ont fait jeudi. Nous devons en avoir d'autres au match numéro six afin de pouvoir jouer une septième rencontre. »

Les 29 points de Couture en séries forment le plus haut total depuis les séries éliminatoires de 2010, où Daniel Brière, des Flyers de Philadelphie, avait obtenu 30 points et Jonathan Toews, des Blackhawks de Chicago, 29.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !