•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Interdiction de vol : Ottawa simplifie la vie des voyageurs faussement ciblés

L'aéroport international de Vancouver

L'aéroport international de Vancouver

Photo : La Presse canadienne / PC / DARRYL DYCK

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un nouveau bureau fédéral traitera les plaintes des voyageurs éprouvant des problèmes aux aéroports en raison des listes de sécurité aérienne.

Le Bureau des demandes de renseignements du Programme de protection des passagers (BDRPPP) est un pas de plus vers la création d'un système de rectification national qui permettra de mieux gérer les fausses correspondances de noms avec la liste d'interdiction de vol du Canada, a annoncé le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, vendredi.

Selon le bureau de M. Goodale, le système offrira éventuellement la possibilité aux voyageurs dont les noms ressemblent à ceux se trouvant sur la liste d'obtenir un numéro d'identification unique. Ils pourront utiliser ce numéro au moment d'acheter leurs billets afin d'éviter tout malentendu ou délai à l'aéroport.

Le gouvernement a cependant prévenu que la mise en place de ce système exigerait d'importants changements sur le plan de la réglementation et des systèmes de données, un remaniement qui pourrait prendre plus de 18 mois.

Un pas dans la bonne direction

Des dizaines d'enfants ont récemment vécu des expériences frustrantes aux aéroports parce que leurs noms s'apparentaient à ceux figurant sur la liste d'interdiction de vol.

Nous n'avons pas encore franchi la ligne d'arrivée puisque le produit final n'est pas connu et qu'il est en développement. Cependant, c'est vraiment un pas dans la bonne direction.

Khadija Cajee, porte-parole du groupe No Fly List Kids

Plus tôt cette année, Ralph Goodale avait rappelé aux compagnies aériennes qu'elles n'avaient pas besoin de vérifier l'identité des enfants dont les noms correspondaient à ceux de la liste. Les parents de certains de ces petits ont toutefois révélé qu'ils ne pouvaient toujours pas acheter de billets pour leur progéniture en ligne à cause de ce problème.

L'annonce de vendredi représente tout de même une victoire pour plusieurs familles, a indiqué Khadija Cajee, dont le fils âgé de sept ans a souvent fait l'objet de contrôles à l'aéroport. « Les parents de ces enfants sont soulagés et reconnaissants », ajoute-t-elle. 

Le BDRPPP pourra notamment aider ceux qui :

  • ont été retardés lors du processus d'enregistrement et contraints à fournir une pièce d'identité au comptoir;
  • ont dû attendre pour obtenir leur carte d'embarquement pendant qu'un préposé appelait les autorités;
  • se sont vus refuser le droit d'embarquer ou qui se sont fait dire qu'ils figuraient sur une liste d'interdiction de vol.

Le gouvernement a précisé que le nouveau bureau travaillerait en étroite collaboration avec un groupe de travail bilatéral mis sur pied par le Canada et les États-Unis afin de résoudre les erreurs d'identité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !