•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mohamed Fahmy de nouveau Égyptien et Canadien

Mohamed Fahmy lors d'une conférence de presse au Caire, en mai 2015

Mohamed Fahmy lors d'une conférence de presse au Caire, en mai 2015

Photo : AP/Hassan Ammar

Associated Press
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le journaliste canadien Mohamed Fahmy, qui a passé près de deux ans dans une prison en Égypte, a annoncé que les autorités égyptiennes lui avaient permis de recouvrer sa citoyenneté après qu'il eut renoncé à celle-ci afin d'assurer sa libération.

L'ancien journaliste du réseau anglophone d'Al-Jazira - qui a été relâché l'année dernière après avoir été gracié par le président égyptien - détenait les deux citoyennetés. Il avait toutefois dû renoncer à sa citoyenneté égyptienne à la fin de l'année 2014, ce qui était l'une des conditions de sa libération.

M. Fahmy a dit qu'il n'avait jamais voulu prendre cette décision.

« Je ne voulais pas y renoncer à l'époque, mais je n'avais pas le choix étant donné que j'étais incarcéré avec une épaule brisée, que je voyais ma famille souffrir [...] et que j'étais étiqueté comme un terroriste face à un crime que je n'avais pas commis », a-t-il expliqué.

Mohamed Fahmy a été arrêté en 2013 avec ses deux collègues du réseau qatari. Au terme d'un deuxième procès hautement critiqué par la communauté internationale, il avait été condamné à trois ans de prison pour avoir diffusé ce que le tribunal a décrit comme de « fausses nouvelles » et des informations en faveur des Frères musulmans, une organisation maintenant interdite en Égypte.

M. Fahmy a contacté les autorités gouvernementales, qui lui ont confirmé qu'il avait retrouvé sa citoyenneté.

Il s'est dit « reconnaissant » que cette « erreur » ait été corrigée. « Je suis un fier Égyptien et un fier Canadien », a-t-il ajouté.

M. Fahmy a confié qu'il allait se rendre en Égypte dans quelques mois afin de récupérer son passeport, ainsi que des documents officiels, et de « fêter sa victoire ».

« J'espère retourner sur le terrain bientôt et continuer à travailler en tant que journaliste », a-t-il déclaré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !