•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résultats « sans précédent » pour la SAQ en 2015-2016, dit le président

Des bouteilles de vin vendues à la SAQ

Des bouteilles de vin vendues à la SAQ

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Deux semaines après avoir été critiquée par la vérificatrice générale, la Société des alcools affiche des ventes en hausse et un bénéfice net en hausse pour son exercice 2015-2016, des résultats « sans précédent », selon son président et chef de la direction, Alain Brunet.

Dans son rapport annuel qui vient d'être déposé, la Société des alcools affiche un résultat net de 1,067 milliard de dollars, soit une hausse de 3,2 % comparativement à l'exercice précédent.

La SAQ surpasse également de 27 millions de dollars la cible qui lui avait été fixée par le gouvernement, lors du budget de mars dernier.

La SAQ rappelle qu'elle verse cette somme de 1,067 milliard de dollars en dividende au gouvernement du Québec. « Au total, en ajoutant les sommes perçues en taxe de vente et en taxe spécifique, la SAQ lui versera 1,688 milliard $ », note-t-elle dans son rapport annuel.

Les ventes ont également crû de 2,2 % par rapport à 2014-2015 pour atteindre 3,07 milliards de dollars.

Produits québécois en hausse

Et les produits québécois se sont particulièrement démarqués à ce chapitre, avec une hausse de 22,4 % pour les spiritueux du Québec et une hausse de 13,2 % pour les vins d'origine québécoise, ce qui inclut les mousseux et les vins de dessert. Les cidres québécois, eux, ont crû de 9,8 %.

D'ailleurs, dans son budget de mars dernier, le ministre des Finances, Carlos Leitao, avait annoncé la reconduction du Programme d'appui au positionnement des alcools québécois dans le réseau de la SAQ. Il avait relevé que « toutes les régions du Québec bénéficient du développement et des retombées économiques de l'industrie de la production d'alcool au Québec », notamment le secteur agrotouristique. La Montérégie est particulièrement choyée en la matière.

La SAQ a également enregistré une hausse notable de ses transactions en ligne, soit « une augmentation marquée de 111 % » qu'elle attribue à des préventes de certains arrivages, à une gamme de produits exclusifs au Web et à des promotions populaires comme le solde d'après-Fêtes et du « Vendredi fou ».

Il y a deux semaines, la SAQ avait pourtant été critiquée par la vérificatrice générale Guylaine Leclerc, qui lui reprochait de ne pas toujours négocier les meilleurs prix possible avec ses fournisseurs et qui critiquait aussi sa politique d'achat.

Pourtant, dans son rapport annuel, la SAQ souligne que son ratio des charges nettes en fonction des ventes s'est amélioré, affichant un taux de 18,6 % , malgré l'augmentation du volume d'activités, de la hausse des salaires, l'augmentation des frais de location et l'inflation touchant d'autres coûts.

« Ce résultat témoigne des efforts faits par la SAQ depuis plusieurs années afin d'améliorer son efficacité par une saine gestion », écrit la société dans un communiqué qui accompagne ses résultats.

Pour le quatrième trimestre de l'exercice 2015-2016 seulement, le résultat net atteint 177,9 millions de dollars et les ventes 600,1 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !