•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Finlande, laboratoire du revenu universel

Des Finlandais manifestent à Helsinki pour exiger le maintien de leurs acquis sociaux.

Des Finlandais manifestent à Helsinki pour exiger le maintien de leurs acquis sociaux.

Photo : Radio-Canada/Ginette Lamarche

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement finlandais, de centre droit, souhaite instaurer un revenu universel, mais l'idée ne fait pas l'unanimité dans ce pays qui n'arrive pas à sortir de la récession.

Un texte de Ginette LamarcheTwitterCourriel à Désautels le dimanche

Pratiquement chaque semaine, quelques centaines de Finlandais manifestent sur la place des citoyens, à Helsinki, pour exiger le maintien de leurs acquis sociaux. Ils se méfient du projet de revenu universel qui pourrait, selon eux, miner leur État-providence.

Des manifestants se sont rassemblés dans la capitale finlandaise pour exiger le maintien de leurs acquis sociaux.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des manifestants se sont rassemblés dans la capitale finlandaise pour exiger le maintien de leurs acquis sociaux.

Photo : Radio-Canada/Ginette Lamarche

Or, la Finlande peut-elle encore se payer ces généreux programmes sociaux alors que le pays est de plus en plus endetté? La solution viendrait peut-être du revenu universel qui pourrait uniformiser les programmes et réduire du même coup la bureaucratie et les coûts d'administration du filet social.

Le chercheur pour le gouvernement finlandais Veiko PukkaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chercheur pour le gouvernement finlandais Veiko Pukka

Photo : Radio-Canada/Ginette Lamarche

Veiko Pukka est chercheur pour le gouvernement finlandais. Il est chargé de proposer un modèle qui servira à l'implantation d'un projet pilote. Selon lui, le revenu universel a deux objectifs :

  • réduire les coûts de l'administration;
  • éliminer les mesures qui empêchent les gens de travailler s'ils reçoivent de l'aide sociale ou de l'assurance chômage.

Notre objectif, c'est de rendre le travail payant, attirant pour tout le monde.

Une citation de :Veiko Pukka, chercheur pour le gouvernement finlandais

Le revenu universel est peut-être aussi la clef pour s'adapter à la nouvelle réalité du travail.

« Il y a de plus en plus de travailleurs autonomes en Finlande. Actuellement, ils n'ont pas accès à l'assurance-emploi, explique Veiko Pukka. Avec un revenu universel de base, ils pourraient continuer à produire, tout en étant protégés. »

Chanter et ne pas être pénalisé 

Le musicien de rue KimmoAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le musicien de rue Kimmo

Photo : Radio-Canada/Ginette Lamarche

Kimmo gagne sa vie en chantant dans les bars et dans la rue. Il dit être pénalisé par le système actuel qui lui prélève beaucoup d'impôt sur les cachets qu'il reçoit. Il dit être pour un salaire de base universel, à condition de ne pas être pénalisé, de pouvoir bonifier ce revenu en faisant ce qu'il aime : chanter.

Des Finlandais qui marchent dans la rue.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des Finlandais qui marchent dans la rue.

Photo : Radio-Canada/Ginette Lamarche

La majorité des Finlandais est favorable à l'instauration d'un revenu universel. Mais le débat se poursuit dans la société. Un tel salaire de base n'encouragerait-il pas la paresse? Est-ce vraiment la solution pour remettre sur pied l'économie, alors que la Finlande est le pays européen le plus touché par le vieillissement de la population et par la diminution du nombre de Finlandais actifs?

Un projet pilote doit être mis en place dès 2017 dans une région défavorisée du pays. Le revenu universel suscite beaucoup d'attente et d'inquiétude.

Écoutez le reportage de Ginette Lamarche diffusé le 12 juin à l'émission Désautels le dimanche, sur ICI Radio-Canada Première.

Pour ou contre ce projet finlandais?

Le conseiller en marketing, André Noël Chaker, nous explique pourquoi il est pour le revenu universel :

L'économiste de l'Université Aalto de Helsinki Sisten Korkman, lui, est plutôt sceptique :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !