•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Martin Jones

Martin Jones

Photo : Getty Images / Maddie Meyer

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le brio de Martin Jones jeudi a redonné un peu de tonus à une finale de la Coupe Stanley qui en avait grandement besoin. Les Sharks de San José ont désormais un retard d'un seul match sur les Penguins de Pittsburgh et peuvent de nouveau rêver au Saint-Graal.

Les Californiens semblaient morts et enterrés à l'aube de la cinquième confrontation. Leur unique victoire avait été acquise en prolongation, lors du troisième rendez-vous, grâce à une performance sans faille de Jones, auteur de 40 arrêts.

Le portier britanno-colombien a réédité ses exploits jeudi lorsqu'il a bloqué 44 tirs, ce qui a ouvert la voie à une victoire de 4-2 des siens. Ce triomphe, acquis à l'arraché dans l'enceinte des Penguins, pourrait donner un second souffle aux protégés de Peter DeBoer.

La tenue de Jones insuffle assurément une forte dose d'énergie et de confiance à ses coéquipiers. Les joueurs des Sharks sont bien conscients que leur gardien est en mesure de subtiliser une rencontre à lui seul.

La rencontre no 5 a non seulement une fois de plus prouvé la valeur de Jones, elle a permis à trois ténors de briser la glace. Brent Burns, Logan Couture et Joe Pavelski ont en effet chacun inscrit leur premier but de la finale.

Un monstre à quatre têtes

  • Logan Couture : 29 points, dont 9 buts, en 23 matchs - 1er rang
  • Joe Pavelski : 23 points, dont 14 buts, en 23 matchs - 2e rang
  • Brent Burns : 23 points, dont 7 buts, en 23 matchs - 2e rang
  • Joe Thornton : 21 points, dont 3 buts, en 23 matchs - 5e rang

Les trois hommes ont été critiqués depuis le début du tour ultime en raison de leur incapacité à faire scintiller la lumière.

Pavelski, auteur de 13 buts en 18 rencontres avant la finale, Couture (8 buts en 18 matchs) et Burns (6 buts en 18 matchs) avaient fait la pluie et le beau temps au cours des trois premiers tours éliminatoires. Mais contre les Penguins, le calme plat.

Le trio vedette des Sharks espère certainement que ce déblocage lui servira de tremplin en vue du sixième affrontement, présenté dimanche à San José.

Et dans une série où chacun des buts est d'une importance capitale en raison de pointages serrés, le réveil offensif de Burns, Couture et Pavelski pourrait faire pencher la balance en faveur des Californiens.

Logan Couture (gauche) et Joe Pavelski (droite)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Logan Couture (gauche) et Joe Pavelski (droite)

Photo : Getty Images / Christian Petersen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !