•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'étau se resserre sur l'EI alors qu'un convoi d'aide humanitaire entre en Syrie

Un combattant des Forces démocratiques syriennes à Manbij

Un combattant des Forces démocratiques syriennes à Manbij

Photo : Rodi Said / Reuters

Reuters

Un convoi d'aide humanitaire affrété par l'ONU et le Croissant-Rouge syrien a pu entrer dans la nuit de jeudi à vendredi dans la ville assiégée de Daraya, près de Damas, a annoncé un porte-parole de l'ONU.

« Des vivres ont pu être livrées aux habitants de Daraya pour la première fois depuis des années », a précisé l'ONU. Le convoi transportait notamment des rations alimentaires capables de couvrir les besoins de 2400 personnes pendant un mois.

Le soulagement a cependant rapidement laissé place à la frustration, l'ONU ayant sous-estimé la population encore présente dans la ville, a déclaré le conseil qui dirige la localité. Les rations ne permettront de tenir que deux semaines, a-t-il dit, ajoutant que plus de 8000 civils habitaient encore à Daraya, soit le double des estimations de l'ONU.

« Bien sûr, nous sommes reconnaissants envers l'équipe qui a apporté les vivres, mais malheureusement, ce n'est pas suffisant. Nous ne savons pas quelle décision sera prise [sur les modalités de distribution de l'aide], mais on ne pourra pas la partager entre tous les gens qui sont là », a déclaré un porte-parole du conseil municipal.

Située à une dizaine de kilomètres seulement au sud-ouest de Damas, Daraya est assiégée depuis 2012 et régulièrement bombardée. Des cas de malnutrition y ont été signalés quand un premier convoi de fournitures non alimentaires a été autorisé à y entrer le 1er juin dernier.

« C'était vraiment un exploit, nous ont dit nos collègues sur le terrain. Nous sommes très fiers d'eux aujourd'hui qu'ils aient réussi à franchir tous ces checkpoints pour entrer, livrer de nuit, entreposer ce qu'il fallait entreposer et fournir pour la première fois depuis des années de la nourriture aux habitants de Daraya », a déclaré Jens Lärke, porte-parole de l'OCHA (bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU), lors d'une conférence de presse.

Jens Lärke a déclaré qu'outre de la nourriture, des kits d'hygiènes ont été livrés et seront distribués par les employés du Croissant-Rouge.

Le convoi transportait 1,9 tonne de médicaments contre des maladies chroniques comme l'hypertension ou le diabète ainsi qu'antibiotiques et vitamines, fournis par l'Organisation mondiale de la Santé.

La semaine passée, le régime de Damas, sous la pression de son allié russe et d'autres pays membres du Groupe international de soutien à la Syrie (GISS), avait accepté le passage d'un convoi transportant du lait pour enfants et des fournitures médicales.

Les djihadistes isolés à la frontière turque

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance arabo-kurde d'insurgés, ont coupé toutes les voies d'accès à Manbij, ville du nord-ouest de la Syrie tenue par les djihadistes du groupe État islamique (EI), rapporte vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

« Il ne reste plus aucune route, elles sont toutes coupées », a dit le directeur de l'OSDH, Rami Abdulrahman.

La « poche de Manbij » est l'ultime bastion de l'organisation djihadiste près de la frontière turque, cruciale à l'acheminement de combattants, d'armes et d'approvisionnements.

L'opération des FDS, lancée le 31 mai, est appuyée par des frappes aériennes de coalition anti-EI mise en place par les États-Unis. Des éléments des forces spéciales américaines et françaises sont également présents, conseillant les rebelles.

Un porte-parole du Conseil militaire de Manbij, mis en place par les rebelles avant l'offensive, expliquait cette semaine que la présence de civils dans la ville compliquait le déclenchement d'un assaut final.

Syrie : l'engrenage de la guerre

Si l'offensive lancée la semaine dernière par les FDS, qui réunissent des miliciens arabes et les Kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), réussit, l'EI sera largement coupé du monde extérieur. La prise de Manbij pourrait aussi ouvrir la voie à la reconquête de Raqqa, à une centaine de kilomètres au sud-est, dont l'EI a fait sa capitale en Syrie.

Les forces gouvernementales syriennes cherchent elles aussi à s'emparer de la capitale officieuse de l'EI en Syrie. Selon l'armée et l'OSDH, l'armée du régime et ses alliés chiites ont pris le contrôle d'un carrefour stratégique dans la province de Raqqa.

Ce carrefour mène à la fois à Tabqa, que vise dans un premier temps l'armée syrienne, et à Raqqa, capitale de la province du même nom.

Selon l'OSDH, les forces syriennes ne seraient plus qu'à une quinzaine de kilomètres de Tabqa.

L'armée et l'ONG affirment en outre qu'un grand nombre de combattants de l'EI ont péri depuis le lancement de l'offensive.

International