•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brad Wall ira dans l'est du pays pour promouvoir Énergie Est

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Brad Wall, premier ministre de la Saskatchewan.

Brad Wall, premier ministre de la Saskatchewan.

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell/Presse Canadienne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, se jettera dans la fosse aux lions, la semaine prochaine, pour défendre le controversé projet d'oléoduc Énergie Est de TransCanada.

M. Wall sera notamment à Montréal jeudi prochain, où il rencontrera le premier ministre Philippe Couillard. Le projet d'oléoduc de 4600 kilomètres, qui doit relier l'Alberta et la Saskatchewan au Nouveau-Brunswick, fait actuellement l'objet au Québec d'un examen du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE).

Le premier ministre de la Saskatchewan, une province qui produit elle aussi du pétrole issu des sables bitumineux, estime que l'oléoduc devrait entraîner des retombées économiques de 55 milliards de dollars au Canada, dont 4,3 milliards de dollars en Saskatchewan et 9,3 milliards dollars au Québec. Le projet donnera lieu à la création de 14 000 emplois dans le secteur de la construction et de 3300 emplois permanents, soutient Brad Wall.

Le chef du Parti saskatchewanais était monté aux barricades dans les médias sociaux, en janvier, lorsque les maires de la région de Montréal avaient annoncé leur opposition catégorique au projet. M. Wall avait alors suggéré aux élus de « gentiment rembourser leur part des 10 milliards de paiements de péréquation auxquels l'ouest du pays a contribué. »

M. Wall se rendra aussi la semaine prochaine à Toronto ainsi qu'au Nouveau-Brunswick, où le gouvernement libéral de Brian Gallant est favorable au projet. Grâce à cet oléoduc de 15,7 milliards de dollars, TransCanada prévoit acheminer chaque jour plus d'un million de barils de pétrole lourd de l'ouest du pays vers des raffineries de l'est et jusqu'à la gare maritime de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !