•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le leader du groupe armé État islamique au Bangladesh serait un Ontarien

Des djihadistes brandissent le drapeau du groupe armé État islamique.

Des djihadistes brandissent le drapeau du groupe armé État islamique.

Photo : Reuters

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le leader du groupe armé État islamique au Bangladesh serait un Canadien originaire du sud de l'Ontario, d'après différents médias. 

Le quotidien torontois National Post et le site Vice écrivent tous deux que le djihadiste connu sous le nom de Shaykh Abou Ibrahim al-Hanif est, dans les faits, Tamim Chowdhury, un homme originaire de Windsor.

Al-Hanif a récemment été interviewé par Dabiq, la publication de langue anglaise du groupe armé, et Vice affirme que sa véritable identité a ensuite été dévoilée par le quotidien anglophone bangladais Daily Star.

Un expert de l'Université de Waterloo, Amarnath Amarasingham, a expliqué à Vice qu'il avait appris que Tamim Chowdhury s'était possiblement rendu en Syrie il y a plusieurs années. Son nom est ensuite apparu sur un site Internet consacré aux membres du groupe armé actifs au Bangladesh.

L'article du Daily Star attribue une vingtaine de meurtres depuis 18 mois à la branche bangladaise du groupe djihadiste. Il affirme que plusieurs de ses membres ont déjà combattu en Syrie.

Dans son entrevue avec la publication Dabiq, Shaykh Abou Ibrahim al-Hanif manifeste son hostilité envers les pratiquants de l'hindouisme et du bouddhisme ainsi qu'envers les non-croyants en général.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario