•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La C.-B. prête à la décriminalisation de l'aide médicale à mourir, disent des ministres

Une femme tient la main de sa mère à l'hôpital.

Une femme tient la main de sa mère à l'hôpital.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le gouvernement de la Colombie-Britannique se dit prêt pour la décriminalisation de l'aide médicale à mourir qui entre en vigueur dès minuit au Canada.

Dans un communiqué publié lundi, les ministres de la Santé et de la Justice exposent ce que la province fait pour se préparer au changement.

« Nous espérons que cette législation entrera en vigueur rapidement pour que la Colombie-Britannique et les autres provinces et territoires puissent aller de l'avant avec une approche claire et consistante pour offrir ce nouveau service aux patients. En attendant, nous serons guidés par les critères du jugement de la Cour suprême du Canada », est-il écrit.

« Nos ministères travaillent ensemble aux côtés des collèges professionnels et d'autres partenaires pour s'assurer que des dispositions de protection sont en place pour protéger les malades les plus vulnérables. Ce travail vise à rendre l'aide médicale à mourir appropriée, disponible et bien surveillée même avant que la législation fédérale soit en place », est-il ajouté.

Le communiqué soutient également que le collège des médecins de la province a renforcé ses instructions à ses membres en donnant plus de conseils sur la manière de mieux s'occuper des patients qui souhaitent avoir recours au suicide assisté.

« Nous avons aussi demandé à chaque régie de la santé de nommer un coordonnateur pour l'aide médicale à mourir », est-il expliqué.

Il est aussi indiqué dans ce communiqué que, pour le moment, le jugement de la Cour suprême, en ce qui concerne le suicide assisté, ne fait référence qu'aux médecins et non aux autres professionnels de la santé. Les infirmières et pharmaciens de la province souhaitent aussi clarifier leurs rôles dans la procédure.

Colombie-Britannique et Yukon

Suicide