•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Paul Leroux peut purger le reste de sa peine dans la communauté

Paul Leroux alors qu'il venait de comparaître en Cour relativement à des agressions sexuelles qui ont eu lieu dans les années 1960

Paul Leroux alors qu'il venait de comparaître en Cour relativement à des agressions sexuelles qui ont eu lieu dans les années 1960

Photo : ICI RADIO-CANADA/Julien Thibeault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Paul Leroux, qui a été reconnu coupable en 2013 d'agressions sexuelles contre de jeunes garçons et adolescents alors qu'il était surveillant de dortoir au pensionnat autochtone Beauval en Saskatchewan dans les années 1960, pourra purger le reste de sa peine dans la communauté.

Paul Leroux, âgé de 76 ans, purgeait une peine de sept ans et dix mois. Il est maintenant admissible pour la libération conditionnelle après avoir passé le tiers de sa sentence derrière les barreaux.

En 1998, l'homme avait été condamné à dix ans de prison pour avoir agressé des garçons alors qu'il travaillait dans un pensionnat autochtone à Inuvik dans les années 1970.

Une décision récente de la Commission des libérations conditionnelles du Canada obtenue par CBC stipule que Paul Leroux est à faible risque de récidiver.

L'homme sera transféré dans une maison de transition quand les procédures seront terminées. C'est en juillet qu'il sera admissible à une libération complète.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.