•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fratricide d'un jeune pygargue filmé au lac Témiscouata

Le Parc national du Lac-Témiscouata a observé pour la première fois le fratricide d'un jeune pygargue

Le Parc national du Lac-Témiscouata a observé pour la première fois le fratricide d'un jeune pygargue

Photo : SÉPAQ/Parc national du Lac-Témiscouata

Radio-Canada

Le parc national du Lac-Témiscouata, dans le Bas-Saint-Laurent, a créé beaucoup de réactions avec sa vidéo témoignant du comportement brutal des pygargues à tête blanche.

Un texte de Laurence GallantTwitterCourriel

Grâce à une caméra installée dans le nid de la famille de pygargues, le parc national du Lac-Témiscouata a pu, pour la première fois, capter un oisillon en train de tuer son frère plus faible.

Ce comportement fratricide perpétré par l'animal emblême du parc promettait d'en secouer plus d'un sur les médias sociaux.

Ça a choqué certaines personnes. C'est des images assez saisissantes, mais faut faire attention : c'est la loi de la nature. Nous, on n'a aucun contrôle là-dessus.

Samuel Moreau, responsable de la conservation et de l'éducation au parc national du Lac-Témiscouata

Les images captées par le parc national du Lac-Témiscouata

Samuel Moreau mentionne que certaines personnes du public ont demandé aux agents pourquoi ils n'étaient pas intervenus pour sauver l'oisillon attaqué. Il a fallu leur préciser qu'il est déconseillé d'intervenir dans ce processus biologique, qui est tout à fait naturel.

On observe ce comportement chez plusieurs espèces d'oiseaux, dont le pygargue à tête blanche, qui est d'ailleurs une espèce protégée :

Ce comportement permet de favoriser le plus fort des oiseaux, celui qui est le mieux adapté à la survie.

Samuel Moreau, responsable de la conservation et de l'éducation au parc national du Lac-Témiscouata

Biologiquement, le pygargue n'est pas de la même espèce que l'aigle. Le pygargue préfère se nourrir de poissons et de carcasses plutôt que de petits animaux, comme l'aigle.

Le parc national du Lac-Témiscouata.

(archives)

Photo : Radio-Canada/François Gagnon

Est du Québec

Animaux