•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ministre fédérale de la Santé à Attawapiskat et Kaschechewan

Le bureau du conseil de bande de la Première Nation Attawapiskat sur la côte ouest de la baie James.
Le bureau du conseil de bande de la Première Nation Attawapiskat sur la côte ouest de la baie James. Photo: Erik White/CBC

La ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, était à Attawapiskat jeudi pour rencontrer les membres de cette communauté autochtone aux prises avec une vague de tentatives de suicide et de surdose de drogue.

En avril, le chef et le conseil de cette première nation ont déclaré l'état d'urgence après une série de tentatives de suicide, surtout chez les jeunes.

Dans la communauté crie qui compte 2000 résidents, le chef, Bruce Shisheesh a recensé plus de 80 tentatives de suicide depuis le mois de septembre de personnes âgées de 11 à 71 ans, avec 28 tentatives en mars seulement.

Après que l'état d'urgence locale ait nécessité l'aide des gouvernements et intervenants du milieu, la ministre de la Santé a décidé de voir elle-même si la situation était aussi critique qu'elle ne l'était dans les récents mois. Elle est accompagnée du député néo-démocrate Charlie Angus responsable de la région.

Selon le directeur des communications de Mme Philpott, elle y est pour rencontrer les gens qui sont directement impliqués dans la crise.

« Elle discutera avec les leaders d'Attawapiskat, les jeunes les travailleurs de la santé », souligne David Clements. Il affirme toutefois qu'elle n'y est pas pour annoncer une nouvelle mesure de la part du gouvernement fédéral.

La communauté de Kashechewan dans le nord de l'Ontario.La communauté de Kashechewan dans le nord de l'Ontario. Photo : Presse canadienne

La ministre est aussi allée à Kaschechewan. Des centaines de résidents ont dû être évacués le mois dernier, en raison de la crue printanière de la rivière Albany qui menaçait plusieurs propriétés.

La communauté, comme plusieurs autres du nord de la province, a également des problèmes de surpopulation. En mars, des dizaines d'enfants ont dû être traités pour des problèmes de peaux qui se sont rapidement propagés en raison de la proximité des résidents.

« Crise de la santé »

Dans une entrevue téléphonique avec la CBC, Charlie Angus dit espérer que la ministre quittera les communautés avec une meilleure compréhension de la « grande crise de la santé » qui affecte les autochtones du nord de l'Ontario. Il réitère que les besoins en santé sont énormes, surtout en santé mentale.

« Nous devons gérer avec des bureaux d'infirmières qui n'ont pas la médication nécessaire pour aider les patients à guérir. Elles doivent donner du Tylenol à des enfants qui ont des problèmes plus sérieux », ajoute Angus.

Il y a eu des morts. Nous avons un manque flagrant de services en santé à travers le territoire protégé par le Traité no 9.

Charlie Angus, député néo-démocrate de Timmins-Bay

S'il admet avoir été soulagé lorsqu'Attawapiskat a reçu de l'aide supplémentaire dans les derniers mois, il réitère que le financement en santé demeure laconique.

Avec les informations de CBC

L'emplacement de Kashechewan et d'Attawapiskat.L'emplacement de Kashechewan et d'Attawapiskat. Photo : Google Maps

Ontario

Autochtones