•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Couillard nuit aux projets pétroliers, affirme la CAQ

Travailleurs spécialisés
Deux travailleurs devant une installation de forage gazier en Alberta. Photo: Todd Korol / Reuters

La Coalition avenir Québec estime que les politiques du gouvernement libéral sur l'exploitation des hydrocarbures font fuir les investisseurs étrangers. Elle estime que les Libéraux nuisent à l'exploitation du pétrole québécois, notamment dans l'Est du Québec.

Un texte de Julie TremblayTwitterCourriel

Mercredi matin à l'Assemblée nationale, la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, a cité en exemple l'entreprise Squatex, qui est présentement en recherche de financement pour son projet à Sainte-Jeanne-d'Arc, dans la Mitis. Elle affirme que la compagnie a du mal à trouver des investisseurs, « qui fuient comme la peste », selon elle, en raison de l'ambivalence du gouvernement par rapport à certains projets pétroliers, comme celui d'Anticosti :

La compagnie se fait refuser parce qu'elle est au Québec, sous un gouvernement libéral, avec un premier ministre qui est contre toute exploitation de pétrole sur le territoire.

Chantal Soucy, députée caquiste de la circonscription de Saint-Hyacinthe
Chantal Soucy, députée caquiste de la circonscription de Saint-HyacintheChantal Soucy, députée caquiste de la circonscription de Saint-Hyacinthe Photo : ICI Radio-Canada

Chantal Soucy rappelle que la compagnie a déclaré que le sous-sol du Bas-Saint-Laurent pourrait contenir deux fois plus de pétrole que sur l'île d'Anticosti. Elle estime qu'il est primordial que Québec crée des conditions favorables aux investissements et au développement économique.


Squatex : un projet « valable », selon le ministre de l'Énergie

En chambre, le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, a invité la députée de la CAQ à relire la politique énergétique. Il assure que l'exploitation des hydrocarbures peut se faire au Québec et promet un projet de loi sur l'encadrement de la filière :

« J'aurai l'occasion de déposer une loi pour faire en sorte qu'il y ait un encadrement au niveau des hydrocarbures. [...] Il y a le projet Galt, le projet Haldimand, il y a le projet Bourque également, sur lequel le gouvernement travaille avec l'entreprise Pétrolia actuellement. Et très bientôt j'aurai l'occasion de déposer cette loi à l'Assemblée nationale. », dit-il.

Le ministre Arcand a ajouté que le projet de Squatex est un « projet qui peut être extrêmement valable pour le Québec », mais que cette entreprise, comme toutes les autres, devra respecter les critères d'acceptabilité sociale et les lois du Québec.

Est du Québec

Politique