•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontarien Salim Alaradi bloqué aux Émirats arabes unis

Salim Alaradi est emprisonné depuis le mois d'août 2014. PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Salim Alaradi est emprisonné depuis le mois d'août 2014. PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Radio-Canada

Un Windsorois qui a été libéré de prison mardi aux Émirats arabes unis n'a pas pu quitter Dubaï mercredi comme prévu pour rejoindre sa famille en Turquie. Salim Alaradi avait été acquitté. Il était accusé d'avoir amassé et envoyé des fonds à l'étranger sans la permission des autorités émiraties.

Un texte de Jean-Philippe NadeauTwitterCourriel

M. Alaradi est toujours inscrit sur une liste d'interdiction de vol.

Son avocat, M. Paul Champ, affirme que son client s'est rendu à l'aéroport de Dubaï avec l'ambassadeur du Canada aux Émirats arabes unis, mais que des policiers lui ont interdit d'embarquer à bord d'un avion à destination d'Istanbul. M. Champ pense que les autorités émiraties « n'ont pas eu le temps de mettre à jour leur liste depuis sa libération mardi soir ».

L'avocat dit espérer qu'il ne s'agit que d'un malentendu. Il soutient que les autorités canadiennes à Ottawa et à Dubaï sont en train de négocier avec les autorités locales pour résoudre le différend. L'avocat du Windsorois ajoute que son client sera en Turquie mercredi soir si tout va bien, sinon jeudi.

La famille de Salim Alaradi l'attend à Istanbul où il devra passer des examens médicaux durant une semaine avant de rentrer au pays.

Il semble toujours avoir le moral, puisqu'il a passé sa première nuit en liberté, il a pu bien se nourrir et bien dormir pour la première fois en deux ans.

Paul Champ, avocat de Salim Alaradi

Paul Champ ajoute que l'homme d'affaires peut aussi communiquer librement avec sa famille par Skype.

La Coalition pour la surveillance internationale des libertés civiles n'est toutefois rassurée qu'à moitié, parce qu'elle craint que de nouvelles accusations soient déposées contre lui. Le ministère des Affaires mondiales du Canada ne nous a pas rappelés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Justice et faits divers