•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des emballages de bière qui nourrissent les animaux au lieu de les tuer

Chargement de l’image

Des morceaux de plastique trouvés sur une plage en France.

Photo : Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La brasserie artisanale Saltwater, de Delray Beach, en Floride, a inventé un emballage pour paquets de six canettes de bière dont le matériau est comestible pour les poissons et les tortues marines.

Aux États-Unis, près de 24 000 millions de litres de bière sont achetés annuellement, dont 50 % sont dans des canettes, selon la brasserie Saltwater. La plupart des emballages se retrouvent dans l'océan et les animaux marins, oiseaux et poissons s'étranglent régulièrement avec ces emballages ou consomment les morceaux de plastique.

Les tortues, par exemple, confondent les morceaux de plastique pour de la nourriture. Le même groupe cite une étude dans le journal Global Change Biology qui estime que 52 % des tortues marines ont ingéré du plastique au cours de leur vie. Selon le groupe Ocean Conservancy, 99 % des espèces d'oiseaux marins consommeront du plastique d'ici 2050 si rien n'est fait pour réduire la pollution dans les océans.

Alarmée par la quantité de plastique qui se retrouve dans les océans, la brasserie Saltwater, une entreprise artisanale, a décidé de remédier en partie à ce problème en créant l'Edible Six Pack Rings. Les anneaux qui entourent ces canettes sont faits de résidus de la fabrication de bière, comme l'orge ou le blé.

« Au lieu de tuer les animaux, nous les alimentons », a expliqué à l'AFP Chris Gove, le président et cofondateur de la brasserie, qui espère convaincre les grandes industries de bières d'adopter leur emballage biodégradable et comestible.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'emballage pour ces canettes sont biodégradables et comestibles.

Photo : Facebook/Saltwater

L'entreprise a produit 500 prototypes de ses anneaux comestibles avant de trouver le modèle qui résiste le mieux au transport et qui n'est pas trop dispendieux à produire. La compagnie prévoit maintenant en fabriquer environ 400 000 par mois à partir d'octobre.

Si Nicholas Mallos, le responsable de l'organisme Ocean Conservancy, salue l'initiative de la brasserie, il rappelle qu'il n'y a pas de solution unique à la pollution au plastique. « Empêcher le plastique d'arriver dans la nature devrait toujours être la priorité. »

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !