•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une fête de l’amour sème la controverse au diocèse de Chicoutimi

Église

L'église de la paroisse Sainte-Anne.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une fête de l'amour, organisée par la paroisse Sainte-Anne de l'arrondissement de Chicoutimi, soulève une vive controverse au sein du diocèse.

Cette célébration a eu lieu en avril. La paroisse a décidé de remplacer la traditionnelle fête de la fidélité, qui s'adresse uniquement aux couples mariés devant l'Église catholique, par une fête de l'amour. Cette nouvelle mouture se voulait plus inclusive, acceptant les conjoints mariés civilement, les conjoints de fait, de même que les conjoints de même sexe.

« C'est notre bon pape François qui nous dit qu'on ne peut pas juger personne, explique l'abbé Gérald Linteau, l'un des prêtres modérateurs de cette paroisse. Qui on est pour juger les personnes homosexuelles, les gens divorcés remariés? Au contraire, je dirais que c'est une expérience plus évangélique qu'une expérience où il faut respecter le droit. »

Son collègue l'abbé Mario Tremblay abonde dans le même sens. Il explique que la fête avait pour but de souligner que la vie de couple est importante, que l'union soit bénie par l'Église catholique ou non.

On est bien conscient qu'on va un peu à l'encontre de la position de l'Église, mais je pense qu'en même temps, c'est important de s'adapter.

Une citation de :Abbé Mario Tremblay

Mécontentement 

La fête a cependant fait couler beaucoup d'encre. Des fidèles ont vivement dénoncé l'initiative, même sur des sites web à l'international.

Mgr André Rivest, évêque du diocèse de ChicoutimiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mgr André Rivest, évêque du diocèse de Chicoutimi

Photo : Radio-Canada

L'évêque du diocèse de Chicoutimi, Mgr André Rivest, n'endosse pas non plus cette initiative. Il affirme avoir reçu des dizaines de plaintes.

« L'Église respecte et considère les couples d'homosexuels, mais il faut faire la part des choses », explique Mgr Rivest. Il rappelle que ni l'Église ni le pape François ne sont d'accord avec le mariage entre conjoints de même sexe.

On entre directement en contradiction avec l'enseignement de l'Église.

Une citation de :Mgr André Rivest

Les prêtres de la paroisse Sainte-Anne aimeraient répéter l'expérience l'an prochain. Mgr Rivest, lui, n'est pas du même avis. « En ce qui me concerne, elle ne sera pas répétée à moins qu'ils me désobéissent », affirme-t-il.

D'après le reportage de Jessica Blackburn.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !