•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le zoo de Cincinnati justifie sa décision d'abattre le gorille pour sauver l'enfant

Le gorille Harambe, qui a été abattu au zoo de Cincinnati

Le gorille Harambe, qui a été abattu au zoo de Cincinnati

Photo : Handout / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Aux États-Unis, le zoo de Cincinnati a dû justifier lundi sa décision d'abattre un gorille qui avait saisi un enfant tombé dans son enclos.

Samedi, les images du petit garçon de 4 ans agrippé par le gorille ont fait le tour du monde. Le mâle de 180 kg a tourné autour de l'enfant une dizaine de minutes avant que des employés du zoo le tuent.

La direction dit qu'elle n'a pas eu le choix d'abattre le gorille parce que la vie du garçon était menacée. « Le gorille n'était pas en train d'attaquer l'enfant, mais il était agité », explique Thane Maynard, directeur du zoo.

L'utilisation d'un tranquillisant n'aurait pas été appropriée dans ces circonstances, car l'anesthésie aurait été trop lente à agir. « Nous avons réagi rapidement et nous avons été chanceux que le garçon n'ait pas été blessé », affirme M. Maynard.

Le zoo essaie maintenant de comprendre comment l'enfant a réussi à s'introduire dans l'enclos. Les procédures de sécurité pourraient être révisées.

« Nous prenons la sécurité très au sérieux », a déclaré le directeur, rappelant que c'est le premier incident du genre en 42 ans au zoo. « Le zoo est un endroit sécuritaire. Mais au zoo comme au centre commercial, vous devez garder vos enfants à l'oeil », a-t-il toutefois rappelé.

Devant l'ampleur qu'a prise cet incident, les parents de l'enfant ont souhaité garder l'anonymat, mais ont exprimé dans un communiqué « leurs remerciements les plus chaleureux » aux responsables du zoo.

Nous sommes conscients qu'il s'agissait d'une décision très difficile pour eux [les responsables du zoo].

Les parents du garçon
Thane Maynard, le directeur du zoo de CincinnatiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Thane Maynard, le directeur du zoo de Cincinnati

Photo : William Philpott / Reuters

Conserver le tissu génétique du gorille

Le gorille Harambe avait 17 ans et avait vécu la majorité de sa vie au zoo Gladys Porter, au Texas. Il avait été transféré au zoo de Cincinnati il y a moins de deux ans dans l'espoir qu'il se reproduise avec l'une des trois femelles gorilles.

Des tissus et le sperme du gorille seront conservés pour permettre aux biologistes de poursuivre leurs recherches sur cette espèce menacée de disparition. « Nous avons perdu l'un de nos animaux les plus importants », dit Thane Maynard.

Vives critiques des défenseurs des droits des animaux

Malgré les explications du zoo, sur les réseaux sociaux, de nombreux défenseurs des animaux ont dénoncé le sort réservé à la bête, tandis que d'autres ont accusé les parents de négligence.

Lundi après-midi, 13 pétitions exigeant que justice soit rendue étaient en ligne sur le site change.org. L'une des pétitions souhaitait qu'un monument soit érigé à la mémoire de Harambe, une autre demandait le boycottage du zoo et une exigeait que les parents de l'enfant soient tenus pour responsables de la mort du gorille.

Lundi, plus de 80 000 personnes s'étaient abonnées à la page Facebook intitulée « Justice for Harambe ». Par ailleurs, une manifestation au zoo est prévue le 5 juin prochain.

Des manifestants devant le zoo de CincinnatiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des manifestants devant le zoo de Cincinnati

Photo : William Philpott / Reuters

Des défendeurs des droits des animaux ont aussi organisé un rassemblement lundi au zoo en mémoire du gorille, dénonçant vivement le traitement des animaux en captivité.

« L'enclos aurait dû être entouré d'une seconde barrière pour éviter cela », s'est insurgé l'association de défense des animaux PETA sur Twitter. « Cette tragédie est la raison même pour laquelle PETA demande aux familles de ne pas se rendre dans des endroits où les animaux sont exposés à la curiosité des humains. »

Le directeur du zoo dit comprendre la colère des gens. « C'est un moment très émotif et les gens l'ont exprimé de façon très différente, a constaté M. Maynard. Nous ne partageons pas tous la même opinion, mais c'est correct. Cependant, nous partageons tous notre amour pour les animaux. »

Des fleurs et des messages ont été laissés à la mémoire de Harambe au pied d'une statuette au zoo de Cincinnati.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des fleurs et des messages ont été laissés à la mémoire de Harambe au pied d'une statuette au zoo de Cincinnati.

Photo : William Philpott / Reuters

L'organisme Aquariums et zoos accrédités du Canada (AZAC) estime que la mort du gorille doit servir de leçons aux zoos et aux aquariums canadiens. À la suite de cet incident, l'AZAC demande à ses membres de réviser leurs protocoles de sécurité.

Le directeur d'AZAC, Massimo Bergamini, rappelle toutefois que ce type d'incident est très rare au Canada et aux États-Unis.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !