•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inauguration d'une nouvelle desserte à l’aéroport de Gatineau

Mathieu Nadon a discuté avec le directeur général de l'aéroport, Gaston Cloutier
Radio-Canada

La compagnie Nextjet a inauguré officiellement la liaison Kitchener/Waterloo-Peterborough-Gatineau-Montréal. Un aller simple Gatineau-Montréal coûte 100 $ pour un vol de 25 minutes.

Un avion Beechcraft King Air à hélices pouvant accueillir neuf passagers assure les vols six jours sur sept. Pour l'instant, il n'y a une seule desserte par jour, sauf le vendredi où il y en a deux.

Sans donner de chiffres, le président de Nextjet Canada, Tan Ahmed, dit que, depuis le début de liaison, le 2 mai dernier, l'achalandage est conforme à ce qu'il envisageait 

« Ce sont des voyageurs d'affaires. Ils ne prévoient pas leurs vols deux ou trois mois à l'avance. [..] Ils décident de leurs plans une semaine ou trois à quatre jours avant la date de leur vol », précise-t-il.

Le maire de Gatineau se félicite de cette liaison. Il dit que cet ajout permet à l'aéroport de Gatineau d'être connu dans la communauté des gens d'affaires en Ontario et à Montréal.

« Pour nous, c'est une étape importante, puis on a beaucoup d'espoir pour un lien avec Québec aussi », affirme Maxime Pedneaud-Jobin.

Le président du conseil d'administration de l'aéroport de Gatineau, Jean Lessard, appelle lui aussi de ses vœux une telle liaison, mais la patience doit être de mise indique-t-il.

« On travaille encore là-dessus. C'est un long processus. J'aimerais voir ça arriver demain, mais il y a du travail à faire. [...] Quand on va avoir quelque chose de signé, on va l'annoncer », promet-il.

Le site Web de la compagnie Nextjet Canada est seulement en anglais pour le moment. Une version francophone sera mise en ligne d'ici une semaine, assure M. Ahmed.

Des investissements en aérospatiale?

Alors que le gouvernement du Québec investira 250 millions de dollars sur cinq ans dans le secteur aérospatiale, l'aéroport de Gatineau pourrait-il profiter de cette manne?

Son directeur général Gaston Cloutier fait preuve d'un optimisme prudent, mais estime que ces investissements seront bénéfiques pour l'ensemble de l'industrie aérospatiale québécoise.

« On continue nos efforts de prospection pour attirer des industries, mais il n'y a rien de signé pour l'instant. C'est un long processus, ce n'est pas une course de 100m, mais bien un marathon », dit-il.

D'après un reportage de Michel-Denis Potvin

Ottawa-Gatineau

Société