•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise des déchets en Mauricie : Québec fait une proposition à la Régie

Site d'enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès

Site d'enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministère québécois de l'Environnement propose un sursis de quatre mois à la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM). Le sous-ministre adjoint à l'Environnement a qualifié le site d'enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès de « plus problématique au Québec ».

Un texte de Pierre-André CloutierTwitterCourriel

Cette solution temporaire lui permettrait d'enfouir les déchets dans la cellule numéro 3 du site de Saint-Étienne-des-Grès. Le ministère exercera cependant un contrôle accru des activités de la Régie. Il a aussi proposé un plan d'accompagnement à la Régie.

Le ministère a convoqué les élus de la région et les responsables de la RGMRM à une rencontre. Le député de Maskinongé et adjoint parlementaire au ministre de l'Environnement, Marc H. Plante, était aussi présent.

Cette proposition du ministère de l'Environnement survient dans la foulée de la crise des déchets qui secoue la Mauricie depuis la semaine dernière. La RGMRM avait alors évoqué la possibilité de ne plus ramasser les ordures des citoyens de son territoire faute de place où en disposer.

Deux solutions à long terme, selon le ministère

Le ministère entrevoit deux solutions à long terme : il envisage soit l'aménagement de nouvelles cellules (ce que permet le certificat d'autorisation actuel), soit la modification de la géométrie de la cellule, tel que le demande la RGMRM.

L'organisme voudrait empiler les déchets en hauteur, mais le ministère de l'Environnement rétorque qu'il manque toujours des documents afin qu'il donne son approbation au projet. Il demande entre autres des précisions sur les émissions atmosphériques et les eaux de lixiviation.

La Municipalité de Saint-Étienne-des-Grès s'oppose d'ailleurs farouchement à l'entassement des déchets en hauteur, prétextant que les épisodes de mauvaises odeurs seraient plus fréquents.

Site d'enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès

  • 148 plaintes de citoyens depuis juin 2014
  • 14 avis de non-conformité émis par le ministère à la RGMRM
  • sanction de 2 500$ le 28 août 2014 pour absence de recouvrement journalier
  • sanction de 10 000 $ le 18 septembre 2014 pour ne pas avoir limité l'émission d'odeur

Source : ministère de l'Environnement du Québec

Vendredi dernier, la Régie de gestion de matières résiduelles annonçait avoir trouvé une solution temporaire au manque d'espace à son site de Saint-Étienne-des-Grès.

La Régie et l'entreprise Service Matrec Inc. ont en effet conclu une entente stipulant que la RGMRM pourrait envoyer 40 000 tonnes de déchets au site d'enfouissement de Champlain pour une période de 2 mois. En échange, Matrec pourrait faire de même une fois le site de Saint-Étienne-des-Grès opérationnel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !