•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'hôpital des anciens combattants devient un CHSLD québécois

L'Hôpital Sainte-Anne

L'Hôpital Sainte-Anne

Photo : Google

Radio-Canada

Ottawa cède l'hôpital des anciens combattants de Sainte-Anne-de-Bellevue au gouvernement du Québec. L'Hôpital Sainte-Anne, qui était la propriété du ministère des Anciens Combattants, sera ainsi intégré au réseau de la santé québécois et desservira dorénavant, outre les anciens combattants, la population de Montréal et de la Montérégie.

L'hôpital sera transformé en centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) incorporé au sein du CIUSSS de l'Ouest-de-l'île-de-Montréal. En vigueur depuis le 1er avril dernier, la transaction entre les deux ordres de gouvernement prévoit un accès prioritaire pour les vétérans des Forces canadiennes. Les lits non utilisés pourront toutefois être offerts aux civils.

« L'Hôpital Sainte-Anne, qui compte 446 lits, accueille de la clientèle civile provenant des territoires de Montréal et de la Montérégie », a déclaré le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette, par voie de communiqué. « Tout en maintenant les soins et services aux anciens combattants, nous allons maximiser les espaces disponibles, et utiliser l'expertise de l'HSA pour répondre aux besoins de plusieurs clientèles. »

« La collectivité locale bénéficiera de l'expertise distincte de l'Hôpital Sainte-Anne en matière de prestation de soins de longue durée aux vétérans », a ajouté le ministre des Anciens Combattants, Kent Hehr. « C'est une excellente nouvelle pour la région. Il convient toutefois de préciser que tous les vétérans admissibles continueront d'avoir une priorité d'accès aux soins et aux services exceptionnels de l'Hôpital Sainte-Anne. »

Le nouveau CHSLD a procédé à une période de recrutement afin de pourvoir les postes disponibles à la suite des départs à la retraite des employés de l'Hôpital Sainte-Anne. Certains anciens employés de l'hôpital ont accepté l'offre d'emploi du CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île. L'établissement peut ainsi conserver son expertise en gériatrie.

Bémol syndical

Le Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES-FTQ) estime néanmoins que la transition du fédéral au provincial se fait au détriment du personnel.

« Rien ne va dans la réorganisation administrative, écrit le syndicat par voie de communiqué. Déjà que les travailleuses et les travailleurs se retrouvent avec un salaire nettement moins élevé que lorsque l'hôpital était géré par le fédéral ».

« L'administration ayant changé du tout au tout, le personnel ne sait plus quel cadre est responsable de quoi. Répondre aux problèmes quotidiens devient aussi pénible que d'affronter la maison des fous », conclut-il.

Grand Montréal

Politique