•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hécatombe de coraux sur la Grande barrière australienne

La Grande barrière de corail australienne

La Grande barrière de corail australienne subit une période de blanchissement qui menace 35 % de ses coraux.

Photo : David Gray / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le réchauffement de l'eau, qui provoque une période de blanchissement des coraux d'une rare gravité en Australie, entraîne la mort ou l'agonie d'au moins 35 % de la Grande barrière de corail australienne.

Les scientifiques surveillent le comportement des coraux depuis le début de la période de réchauffement de l'eau en mars dernier. Après des mois d'observations aérienne et sous-marine, ils en sont venus à la conclusion que l'état de ce joyau classé au Patrimoine mondial se détériore rapidement.

Le réchauffement climatique est à l'origine de cette détérioration de la Grande barrière de corail australienne, selon le professeur de l'Université James Cook, Terry Hugues.

« Nous avons découvert qu'en moyenne, 35  % des coraux sont morts ou en train de mourir sur 84 récifs que nous avons étudiés sur les sections centre et nord de la Grande barrière, entre Townsville et la Papouasie-Nouvelle-Guinée », a-t-il indiqué dans un communiqué cosigné par trois grandes universités.

« C'est la troisième fois en 18 ans que la Grande barrière de corail traverse un épisode grave de blanchissement lié au réchauffement climatique, et l'épisode actuel est beaucoup plus extrême que ce que nous avions mesuré auparavant », poursuit-il. Il faudra une décennie à la couverture corallienne pour se régénérer, « mais cela prendra beaucoup plus de temps pour retrouver les plus grands et plus anciens coraux qui sont morts », ajoutent les scientifiques.

La Grande barrière de corail en des jours meilleurs, en juin 2003.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La Grande barrière de corail en des jours meilleurs, en juin 2003.

Photo : Reuters

La hausse de la température de l'eau entraîne l'expulsion des algues symbiotiques des coraux, ce qui provoque une décoloration des coraux, aussi appelé blanchissement. Ce phénomène de dépérissement est réversible si l'eau refroidit, mais ils peuvent aussi mourir si la température de l'eau demeure élevée.

Outre la température élevée de l'eau, la Grande barrière est également menacée par les eaux de ruissellement agricoles, le développement économique et la prolifération d'étoiles de mer – acanthasters, qui détruisent les coraux.

Le site de 345 000 kilomètres carrés avait évité de justesse d'être placé sur la liste des sites en péril de l'UNESCO.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !