•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pensionnats autochtones : « Je m'excuse pour le silence de la province » - Kathleen Wynne

Les excuses officielles de Kathleen Wynne envers les peuples autochtones de l'Ontario.

Les excuses officielles de Kathleen Wynne envers les peuples autochtones de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada/Alex Boissonneault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Ontario est maintenant la première province à présenter des excuses officielles aux peuples autochtones à la suite du dépôt du rapport de la Commission de vérité et réconciliation du Canada sur les pensionnats autochtones.

Lors d'une séance extraordinaire à Queen's Park lundi matin, la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, a présenté des excuses de la part du gouvernement et annoncé un investissement de 250 millions de dollars pour les communautés autochtones.

Dans son allocution, Kathleen Wynne affirme notamment qu'« en dépit de la promesse des premiers traités et des partenariats respectueux qu'ils établissent entre nations, [les Autochtones] deviennent la cible de politiques colonialistes conçues pour les exploiter, les assimiler et les anéantir ».

Elle poursuit en disant que ces politiques « ancrées dans le racisme, la violence et la duperie [...] se montrent d'une efficacité dévastatrice, privant des communautés entières de leurs pouvoirs et de leurs droits ».

« Je m'excuse pour le silence de la province face aux abus et aux décès dans les pensionnats. »

— Une citation de  Kathleen Wynne, Première ministre de l'Ontario

La première ministre promet d'être partenaire des peuples autochtones de la province dans cette voie vers la réconciliation.

Réactions positives

Plusieurs chefs autochtones et des survivants des pensionnats s'étaient déplacés à Queen's Park pour entendre les excuses de la province. 

Le chef de l'Assemblée des Premières Nations de l'Ontario, Isadore Day, dit qu'il s'agit d'une « journée importante » pour la province, le pays, les communautés autochtones et les survivants des pensionnats.

« [Kathleen Wynne] est certainement en train de préparer le terrain pour le reste du Canada  »

— Une citation de  Isadore Day, chef de l'Assemblée des Premières Nations de l'Ontario

À la sortie de la chambre, la survivante Shirley Roach a raconté avoir passé 7 ans dans un pensionnat autochtone de la région de Sault Sainte-Marie. Elle a été touchée par l'allocution de la première ministre : « on a pu ressentir ses sentiments alors qu'elle nous présentait ses excuses », dit-elle.

Six ans de témoignages

En décembre dernier, la commission avait présenté son rapport final après avoir recueilli pendant six ans les témoignages sur les sévices subis par les anciens élèves des pensionnats autochtones. Plus de 6000 femmes et hommes autochtones ont raconté leurs histoires devant la Commission.

Pensionnat, AutochtonesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pensionnat, Autochtones

Photo : CBC

Le rapport, de 3700 pages, soulignait qu'au moins 3200 enfants autochtones qui ont été placés en pensionnats ne sont jamais retournés dans leurs communautés.

La Commission concluait que les pensionnats autochtones étaient un outil central d'un génocide culturel des premiers peuples du Canada.

Le rapport soutenait aussi que seul un réengagement important de l'État pour leur permettre un accès à l'égalité des chances pouvait ouvrir la voie à une véritable réconciliation.

Engagement de 250 millions de dollars

Le gouvernement ontarien a aussi annoncé lundi un investissement de 250 millions de dollars sur trois ans afin d'appuyer la réconciliation avec les peuples autochtones. 

L'argent servira notamment à financer un projet-pilote de tribunal en langue autochtone dans le but d'accroître l'accès à la justice pour les Premières nations.

Le ministère des Affaires autochtones sera renommé « ministère des Relations autochtones et de la Réconciliation ». 

En février, l'Ontario a annoncé qu'elle allait introduire une formation obligatoire sur le racisme et la culture autochtone pour tous les employés du secteur public.

L'histoire des pensionnats autochtones, la colonisation et les différents traités devraient également faire partie de l'enseignement dans les écoles de la province, prévoit le gouvernement provincial.

En tout, le gouvernement s'engage à mettre en place 26 mesures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario