•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvel appel de l'UNESCO pour une protection élargie du parc national du Gros-Morne

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

Radio-Canada

Le comité du patrimoine mondial de l'UNESCO demande à nouveau au Canada d'envisager une zone tampon pour éviter que des activités de prospection se déroulent près du parc national du Gros-Morne.

Le comité vient de publier un projet de décision à ce sujet. Les membres du comité vont voter sur la question lors de leur réunion qui aura lieu en juillet, en Turquie.

L'enjeu est le statut de patrimoine mondial de l'UNESCO dont jouit le parc national depuis près de 30 ans pour ses falaises et ses fjords spectaculaires.

Le comité de l'UNESCO recommande la création d'une zone tampon depuis 2014, à la suite du débat soulevé par une proposition de forage et de fracturation hydraulique à proximité du parc national.

Les autorités provinciales n'ont pas encore autorisé ce projet de prospection pétrolière. Le gouvernement impose un moratoire sur tout projet de fracturation hydraulique dans la province en attendant qu'un comité indépendant présente son étude sur les impacts de cette méthode d'extraction du pétrole et du gaz naturel. Ce comité doit d'ailleurs présenter un rapport mardi.

Dans un document remis à l'UNESCO, Parcs Canada explique que des lois et des règlements protègent déjà le parc national du Gros-Morne et qu'une zone tampon n'est pas nécessaire.

PC

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Environnement