•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réforme de l'aide sociale : un organisme de Granby dépose une pétition

Réforme de l’aide sociale

Plus de 1200 personnes des régions de la Haute-Yamaska et de l'Estrie ont signé une pétition qui demande des modifications au projet de loi 70 concernant la réforme de l'aide sociale.

La pétition a été déposée jeudi à l'Assemblée nationale par le député caquiste de Shefford, François Bonnardel.

François Bonnardel, député de Granby pour la Coalition avenir Québec (CAQ) et critique en matière de financesFrançois Bonnardel, député de Granby pour la Coalition avenir Québec (CAQ) et critique en matière de finances

Le projet de loi veut inciter les nouveaux demandeurs d'aide sociale n'ayant aucune contrainte à intégrer le marché du travail. Ainsi, les nouveaux demandeurs devront s'inscrire à une démarche de recherche d'emploi sous peine de voir leur chèque de 623 $ par mois être coupé de moitié. Une mesure dénoncée par le Groupe action solution pauvreté de Granby qui est à l'origine de la pétition.

Pour nous, ça constitue une atteinte à l'article 45 de la Charte des droits et libertés, qui a trait au revenu décent.

Nicolas Luppens, coordonnateur Groupe Action Solutions Pauvreté

Le député François Bonnardel n'est pas complètement opposé à cette réforme de l'aide sociale. Il rappelle que le projet est encore à l'étude et qu'il reste à préciser plusieurs éléments, notamment la notion d'emploi « convenable ».

Est-ce qu'un emploi au salaire minimum pour une mère monoparentale avec deux enfants est un emploi convenable?

François Bronnardel, député de Shefford

Le projet de loi 70 pourrait être adopté avant la fin de la présente session parlementaire.

Estrie

Pauvreté