•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des ruches urbaines sur le toit de l’Université MacEwan

Montage d’archives Festival pop de Manseau du 30 juillet au 3 août 1970

Radio-Canada

Quatre ruches ont été installées sur le toit d'un des bâtiments de l'Université MacEwan, qui produit maintenant son propre miel.

Sur le toit du bâtiment no 5 de l'Université MacEwan, quatre ruches hébergent chacune 8000 abeilles ainsi qu'une reine, importées en mai de la Nouvelle-Zélande. « Elles sont en bonne santé et ont même déjà pondu des oeufs tout frais, ce qui est une bonne nouvelle », se réjouit Troy Donavan, l'apiculteur de l'Université.

L'Université MacEwan utilise une nouvelle technologie afin d'extraire le miel des abeilles. La technique consiste à faire couler directement le miel dans des tuyaux depuis la ruche, afin d'éviter d'ouvrir cette dernière. C'est aussi une façon plus douce de l'extraire, d'après Troy Donavan.

Troy Donavan, l'apiculteur de l'Université, montre la technique d'extraction du miel des ruches.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Troy Donavan, l'apiculteur de l'université, montre la technique d'extraction du miel des ruches.

Photo : Emilie Riva/ICI-Radio-Canada

Les ruches urbaines font partie de la volonté de l'Université MacEwan d'utiliser davantage de produits locaux au sein des services de restauration offerts sur le campus. Navneet Kunar, chef cuisinier de l'Université, se dit lui aussi impatient de pouvoir utiliser le miel dans ses recettes de mascarpone et de baklavas. « La production maison, c'est ce qu'il y a de meilleur », s'exclame-t-il.

De plus en plus d'apiculteurs en Alberta

De son côté, le directeur du Conseil canadien du miel, Kevin Nixon, a rappelé que la province est un fief dans la production de ce produit.

L'Alberta est le plus grand producteur de miel au Canada. La province produit plus de 18 millions de kilogrammes de miel chaque année.

Kevin Nixon, directeur du Conseil canadien du miel

Il existe d'ailleurs un certain engouement pour l'apiculture urbaine, selon Medhat Nasr, un apiculteur de la province. « Nous comptons 950 apiculteurs en Alberta, soit trois fois plus d'adeptes au cours des cinq dernières années », souligne-t-il. Il ajoute que 700 d'entre eux sont des apiculteurs amateurs, qui débutent souvent avec deux ruches. À Edmonton, ils sont 50 apiculteurs, selon Medhat Nasr.

Alison Burns, une porte-parole de la Ville, mentionne que les permis pour devenir apiculteur sont gratuits à Edmonton. Les personnes intéressées doivent toutefois suivre une formation avant d'obtenir des ruches, certaines mesures de sécurité étant à prendre en considération.

Il existe trois autres endroits fréquentés qui hébergent des ruches à Edmonton : la mairie, le centre Mosaic ainsi que le cabinet d'architectes Manasc Isaac.

D'après un reportage d'Émilie Riva

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Consommation