•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enquête à Thunder Bay : le bureau du coroner doute de la thèse des suicides

L'enquête du coroner porte sur la mort de ces sept jeunes authochtones qui fréquentaient l'école secondaire à Thunder Bay.
L'enquête du coroner porte sur la mort de ces sept jeunes authochtones qui fréquentaient l'école secondaire à Thunder Bay. Photo: Photo : CBC, Fifth Estate
Radio-Canada

L'enquête du coroner sur la mort de sept jeunes Autochtones a repris ce matin devant une salle comble. Ces jeunes provenant de Premières Nations isolées ont perdu la vie dans diverses circonstances, parfois brutales, entre 2000 et 2011. 

Près de 200 personnes ont témoigné depuis octobre 2015 dans le cadre de cette enquête historique. Les témoignages ont parlé notamment de la vie de ces sept jeunes qui ont quitté leurs réserves isolées du nord de la province pour étudier à Thunder Bay.

Les 7 victimes :

  • Jethro Anderson, de la Première Nation de Kasabonika Lake, est décédé le ou vers le 11 novembre 2000, à l'âge de 15 ans.
  • Reggie Bushie, de la Première Nation de Poplar Hill, est décédé le ou vers le 1er novembre 2007, à l'âge de 15 ans.
  • Robyn Harper, de la Première Nation de Keewaywin, est décédée le 13 janvier 2007, à l'âge de 19 ans.
  • Kyle Morrisseau, de la Première Nation de Keewaywin, est décédé le ou vers le 10 novembre 2009, à l'âge de 17 ans.
  • Paul Panacheese, de la Première Nation Mishkeegogamang, est décédé le 11 novembre 2006, à l'âge de 21 ans.
  • Curran Strang, de la Première Nation de Pikangikum, est décédé le ou vers le 26 septembre 2005, à l'âge de 18 ans.
  • Jordan Wabasse, de la Première Nation de Webequie, est décédé le ou vers le 10 mai 2011, à l'âge de 15 ans.

La cause du suicide écartée

En avant-midi, les membres du jury ont entendu notamment le représentant du coroner Trevor Jukes. Il a affirmé qu'il y a peu ou pas de preuves indiquant que les sept jeunes sont morts après une tentative de suicide.

Il a ensuite expliqué sa théorie sur les causes de la mort de sept victimes, détaillant notamment quels jeunes, selon lui, sont morts d'une mort naturelle ou accidentelle.

Il recommande notamment au jury de considérer la mort de Paul Panacheese comme étant naturelle.

Il a aussi parlé de la mort de Robyn Harper, qui est morte après avoir consommé trop d'alcool. Selon lui, les jeunes qui se trouvaient avec elle le soir de sa mort auraient pu l'aider, mais « n'étaient pas en position de comprendre à quel point sa vie était en danger ».

En parlant de Jethro Anderson, Curran Strang et Reggie Bushie, il soutient que leur mort était accidentelle. Il admet toutefois que des questions restent en suspens quant aux circonstances de la mort de Reggie Bushie.

Six des sept décès auraient pu être évités. Paul Panacheese avait un problème cardiaque pas encore diagnostiqué, mais les autres n'avaient aucune raison de mourir.

Trevor Jukes, représentant du bureau du coroner

Il estime toutefois que les circonstances entourant la morte de Kyle Morrisseau et Jordan Wabasse sont incertaines.

Contrer les stéréotypes

En après-midi, les avocats représentant chacune des victimes sont passés devant le jury. Ils ont notamment fait une centaine de recommandations

L'avocate du Bureau de l'intervenant provincial en faveur des enfants et des jeunes, Chantelle Bryson est également passée devant les membres du jury.

La cause du décès de toutes les victimes retrouvées dans la rivière devrait être indéterminée. De parler de mort accidentelle risque d'alimenter le stéréotype de l'autochtone saoul qui tombe dans l'eau.

Chatelle Bryson, avocate du Bureau de l'intervenant provincial en faveur des enfants et des jeunes

Elle a critiqué la façon dont les membres de la communauté parlent de ces jeunes et de leur consommation d'alcool en disant que « ces jeunes ne sont pas accusés d'avoir consommé de l'alcool, alors nous devons plutôt nous demander pourquoi ils buvaient à la base? »

La présentation des arguments finaux se poursuit jeudi.

Les cinq membres du jury devraient rendre leurs recommandations en juin.


















Nord de l'Ontario

Autochtones