•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une révolution nommée « chaîne de blocs » (1/2) : la confiance codifiée

Réseau
Réseau Photo: iStock / foto-ruhrgebiet
Martin Lessard

Depuis quelques années, ce qui est à la base de la cryptomonnaie bitcoin, la chaîne de blocs, fait beaucoup plus parler d'elle que la monnaie elle-même. Et pour cause. On dit qu'elle va ni plus ni moins révolutionner le monde comme l'a fait avant elle Internet.

Le bitcoin permet d'échanger de l'argent ou de faire des achats avec n'importe qui dans le monde :

  1. J'achète des bitcoins en dollars canadiens;
  2. Je transmets les bitcoins par Internet à mon correspondant;
  3. Mon correspondant peut ensuite les convertir dans sa monnaie locale.

Dans le réseau bitcoin, il y a un mécanisme de contrôle qui vérifie que le bitcoin que j'envoie est bel et bien vrai et que je l'ai en ma possession.

Si vous modifiez le fichier Excel de vos finances personnelles en y ajoutant 1 million de dollars, pensez-vous que vous pourriez aller voir votre banquier pour les réclamer? Bien sûr que non. Votre banquier vérifie sur son grand livre comptable si cet argent vous appartient bien.

Pour le bitcoin, c'est le même principe, mais sans banquier. La chaîne de blocs est l'équivalent du grand livre comptable.

Une histoire de confiance 

La chaîne de blocs (blockchain en anglais) est un grand livre comptable où sont enregistrées automatiquement toutes les transactions de bitcoins du monde entier depuis l'apparition du tout premier bitcoin.

Chaque entrée, appelée un bloc, est la trace d'une transaction, et le fichier résultant forme une chaîne de blocs. Un peu comme le fichier Excel de vos finances personnelles où chaque ligne consigne une dépense ou une entrée monétaire.

Mais contrairement à votre fichier Excel, où rien ne vous empêche de modifier une ligne pour y ajouter 1 million de dollars, il est impensable de falsifier la chaîne de blocs, car il existe une copie identique de ce registre sur tous les ordinateurs du réseau.

Pour tricher, il faudrait aller modifier tous les blocs sur tous les ordinateurs du réseau bitcoin. Vous voyez le défi?

null Photo : KAREN BLEIER

C'est cette particularité de la chaîne de blocs qui est à la base d'une révolution que plusieurs annoncent comme aussi importante que le TCP/IP (pour l'interconnexion entre

serveurs Internet) et le HTTP:// (pour les hyperliens entre documents web).

La confiance est la base des affaires. La chaîne de blocs garantit la validité des transactions sans la présence d'une confiance mutuellement entre les personnes. La revue Harvard Business Review utilise l'expression « trustless transactions », une transaction d'affaires dont la confiance est basée sur l'outil.

C'est ce qui ouvre un monde de possibilités : des contrats entre inconnus, des micropaiements entre objets connectés, des systèmes de votes décentralisés, la gestion de l'identité, etc.

Éliminer des intermédiaires en finance

Être un intermédiaire en finance permet de se prendre au passage de bonnes commissions comme le font des entreprises spécialisées dans le transfert d'argent (ex. Western Union) ou les cartes de crédit.

Comme la chaîne est le garant de la confiance dans des échanges de cryptomonnaies, on a vite compris que le système bancaire et financier se trouvait à risque de perdre son monopole.

L'an passé, neuf banques, dont Goldman Sachs, JPMorgan, Royal Bank of Scotland, UBS et Crédit Suisse, ayant senti la soupe chaude, se sont associées à R3, une jeune société en démarrage de New York, pour développer des prototypes et des protocoles basés sur la chaîne de blocs.

Ces banques ont compris que le monde de la finance se trouve dans la même situation que le monde des médias à l'arrivée du web. Elles cherchent à se positionner face au nouvel enjeu, en apparence mineure, comme pouvaient l'être les premiers sites web. Mais de ces sites web ont découlé les Google, Facebook, YouTube, Twitter, eBay et Netflix qui ont ensuite bousculé à jamais le monde des médias.

Est-ce que la chaîne de blocs va créer de nouveaux géants? Les regards sont tournés vers la finance, mais d'autres domaines sont aussi concernés. Nous verrons lesquels dans le prochain billet.

À lire sur Triplex, le blogue techno de Radio-Canada

Finance et assurances

Techno