•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydro-Québec refuse de rendre publics les nouveaux rapports sur l'oléoduc aux Îles-de-la-Madeleine

On y apprend que des portions de l'oléoduc des Îles-de-la-Madeleine, propriété de la société d'État, étaient sévèrement atteintes par la corrosion lorsqu'est survenue une fuite qui a laissé s'écouler plus de 100 000 litres de diesel dans la nature. Le déversement aurait pu être évité ou limité.

Un rapport d'enquête gouvernemental place Hydro-Québec dans l'embarras

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2016 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Hydro-Québec refuse de rendre publics les rapports concernant l'état actuel de son oléoduc de Cap-aux-Meules, aux Îles-de-la-Madeleine.

La Société d'État rejette donc la demande d'accès à l'information que lui a adressé Radio-Canada le 15 avril dernier.

Hydro-Québec justifie sa décision de ne pas divulguer cette information, en évoquant la nature commerciale, financière et technique de ces documents. Hydro-Québec avait évoqué les mêmes raisons pour ne pas rendre publics les rapports concernant l'état de son oléoduc avant le déversement.

Une employée d'Hydro-Québec montre une partie des puits de décontamination pour récupérer les hydrocarburesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une employée d'Hydro-Québec montre une partie des puits de décontamination pour récupérer les hydrocarbures

Photo : ICI Radio-Canada

Hydro-Québec jure cependant que son oléoduc est désormais sécuritaire, depuis le déversement de 100 000 litres après une fuite en septembre 2014. Le ministère de l'Environnement avait alors soulevé de nombreuses lacunes concernant l'état et l'entretien de l'oléoduc.

Au terme d'une rencontre d'urgence avec Hydro-Québec, le maire Jonathan Lapierre avait lui aussi exigé des documents écrits de la part d'Hydro-Québec pour avoir la preuve que l'oléoduc était bel et bien en bon état, comme le prétend son propriétaire.

D'après les informations de Michel-Félix Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !