•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De Montréal à Bahreïn : le parcours impressionnant de la soprano Florie Valiquette

La soprano Florie Valiquette
La soprano Florie Valiquette Photo: Alexis Gacon / Radio-Canada

(NANTES) La jeune soprano québécoise Florie Valiquette a posé ses bagages dans l'ouest de la France, à l'Angers Nantes Opéra, pour y jouer Svadba, « mariage » en serbo-croate.

Une collaboration d'Alexis GaconTwitterCourriel

C'est à Nantes, dans l'intime théâtre Graslin, à quelques kilomètres de l'océan Atlantique sur les bords de la Loire, que se donne l'opéra Svadba, né dans l'esprit d'Ana Sokolovic, compositrice originaire de Belgrade et Montréalaise d'adoption. Dans cette création, Florie Valiquette, née à Granby, incarne Milica, une jeune femme qui s'apprête à devenir une épouse.

Les sept scènes de l'opéra dépeignent la nuit d’une jeune fille la veille de sa noce, qui sera célébrée dans une tradition balkanique. Entourée de ses amies dans sa chambre, Milica vit un rite de passage enivrant, une nuit de chants entonnés sur le fil du rasoir. La joie d'être ensemble chantée a capella par six femmes laisse affleurer le tragique d'un déchirement imposé.

L'opéra « Svadba », d'Ana Sokolovic, avec Floirie Valiquette (au centre), présenté à l'Angers Nantes OpéraL'opéra « Svadba », d'Ana Sokolovic, avec Floirie Valiquette (au centre), présenté à l'Angers Nantes Opéra Photo : Jeff Rabillon / Angers Nantes Opéra

Rencontrée le lendemain de la première nantaise, la soprano de 29 ans se montre enthousiaste quant à l'accueil reçu : « Les gens ont applaudi longtemps! » À l'issue des 50 minutes du spectacle et d'un final épuré, les applaudissements nourris ont en effet salué la prestation énergique des chanteuses. « Brillant! », s'est époumoné un spectateur.

Chanter en serbo-croate

Vocalement, les sonorités serbo-croates, rondes ou tranchantes, ne semblent pas avoir posé problème à la soprano.

Nous avions une coach serbe qui était là pour nous aider pour la prononciation [...] les passages difficiles, on finit par les connaître par cœur.

Florie Valiquette

Tour à tour enlacée et frôlée, Florie Valiquette incarne le personnage central de cet opéra très exigeant physiquement.

On répète six heures par jour. Cela demande le même type de préparation que des athlètes olympiques.

Florie Valiquette

La chanteuse, amatrice de course à pied, croit que ces derniers ont tout de même un avantage. « Ils ont des équipes avec eux, ajoute-t-elle. En tant que chanteur d'opéra, il faut créer la sienne, savoir s'entourer : un bon prof de chant – Marlena Malas à New York –, un bon coach vocal – Martin Dubé à Montréal – et mon conjoint, bien sûr. »

Les misérables, le déclic

Dans l'opéra Svadba, Milica, habitée à la fois par l'espoir et la mélancolie, doit faire une croix sur son enfance et faire un saut dans l'inconnu. Professionnellement, Florie Valiquette a connu, elle, une heure des choix plus douce; le chant, lyrique ou non, s'est imposé à elle. En troisième secondaire, lors d'un déplacement à Broadway avec son école, il y a eu un déclic : « Nous étions allés voir Les misérables. Cela a été marquant pour moi, je souhaitais atteindre un tel niveau d'exigence professionnelle. »

Après son expérience couronnée de succès dans le rôle de Maria dans la comédie musicale La mélodie du bonheur en 2010, elle a décidé de se consacrer au chant lyrique avant tout. « J'ai adoré La mélodie du bonheur, pour l'expérience scénique, théâtrale. Mais j'ai remarqué aussi que j'avais un amour profond pour l'opéra. J'avais 24 ans, je savais que, techniquement, j'avais des choses à travailler pour pouvoir percer. »

La soprano Florie ValiquetteLa soprano Florie Valiquette Photo : Alexis Gacon / Radio-Canada

Ce choix amène la soprano en pleine ascension à se déplacer souvent loin de la maison. Son impressionnante palette vocale lui a permis de se produire, notamment, au Bahreïn et aux Pays-Bas.

Skype et Facetime aident beaucoup, avec le copain, la famille.

Florie Valiquette

Mais il s'agit d'un quotidien qu'elle ne changerait pas et qui l'amène à rencontrer des publics qui la surprennent parfois. « Les Finlandais sont très enthousiastes! », dit-elle en riant.

Les derniers mois lui ont permis de vivre d'heureuses collaborations, comme celle avec Ana Sokolovic. « J'étais heureuse de découvrir une compositrice montréalaise, son œuvre qui parle de la nature humaine, d'un nouveau départ. » Produite dans sa version scénique l'an dernier à Aix-en-Provence, l'œuvre rencontre un vif succès, et l'Angers Nantes Opéra, coproducteur, est un bel écrin.

Après un passage à Montréal pour le Festival TransAmériques, Florie Valiquette se rendra prochainement en Suisse et réalisera un rêve en jouant dans Les noces de Figaro, de Mozart, pour l'Opéra de Zurich.

D'ici quelques années, ma voix aura changé, je pourrai aborder encore d'autres répertoires!

Florie Valiquette

Voici l'opéra Svabda, capté par ARTE :

Musique

Arts