•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cannes : la Palme d'or à Ken Loach, le Grand prix à Xavier Dolan

Xavier Dolan a remporté dimanche le Grand prix du Festival de Cannes

Photo : VALERY HACHE/AFP/Getty Images

Radio-Canada

Le réalisateur britannique de 79 ans Ken Loach a remporté dimanche la Palme d'or du 69e Festival de Cannes pour son film I, Daniel Blake, alors que le Québécois Xavier Dolan a obtenu le Grand prix.

Le sixième film du cinéaste de 27 ans, Juste la fin du monde, ne figurait pourtant pas parmi les favoris, après avoir obtenu des premières critiques mitigées. La présence toutefois de Dolan à la cérémonie de clôture du Festival laissait présager un prix.

Très émotif, Xavier Dolan a dit lors de son discours espérer « ne pas avoir déçu » le dramaturge français Jean-Luc Lagarce, qui a signé la pièce adaptée par le réalisateur québécois. Dolan a également expliqué que ce film lui a permis de mieux se connaître et se comprendre.

Plus je réalise qu'il est difficile d'être compris, plus, paradoxalement, je me comprends moi-même, et je sais maintenant qui je suis.

Xavier Dolan

Le reportage de Jean-François Bélanger

Le cinéaste québécois a rendu hommage au costumier François Barbeau, qui a travaillé sur Juste la fin du monde, mais qui est décédé subitement en janvier dernier avant d'avoir vu le long métrage.

À mon ami François Barbeau, un grand chef costumier que vous ne connaissez peut-être pas, mais lui vous connaissait tous. Il était si grand et si discret qu'il nous a quittés sans prévenir et sans avoir vu ce film. Je sais qu'il l'a vu, mais je regrette de ne pas l'entendre en parler.

Xavier Dolan

Xavier Dolan est devenu le second Canadien à remporter le Grand prix du Festival de Cannes, après Atom Egoyan (De beaux lendemains) en 1997. Dolan a terminé son discours en citant l'écrivain Anatole France.

J'étais ici il y a deux ans et j'ai vécu un moment déterminant dans ma vie. En voici un autre qui changera encore mon existence. Je tournerai des films toute ma vie qui seront aimés ou non, mais comme disait Anatole France : "Je préfère la folie des passions à la sagesse de l'indifférence".

Xavier Dolan
Le cinéaste britannique Ken Loach, récipiendaire de la Palme d'or au 69e festival de Cannes, a livré un discours engagé

Le cinéaste britannique Ken Loach, récipiendaire de la Palme d'or au 69e festival de Cannes

Photo : ? Eric Gaillard / Reuters

Pour Ken Loach, il s'agit d'une deuxième Palme d'or en carrière après The Wind That Shakes the Barley en 2006. I, Daniel Blake, raconte la vie difficile dans le nord de l'Angleterre d'une veuve, qui, après avoir subi une crise cardiaque, ne peut travailler ni bénéficier de filet social. Loach a reçu la Palme d'or des mains de l'acteur Mel Gibson.

Le Britannique succède à Jacques Audiard, qui avait été couronné l'an dernier pour son film Dheepan.

Remporté en 2014 par Xavier Dolan, le Prix du jury est allé cette année à la Britannique Andrea Arnold, pour son film American Honey, qui raconte le voyage d'un groupe de jeunes adultes dans le Midwest américain.

La réalisatrice britannique Andrea Arnold a remporté le Prix du jury à Cannes.

La réalisatrice britannique Andrea Arnold a remporté le prix du Jury à Cannes.

Photo : Jean-Paul Pelissier / Reuters

Deux cinéastes se sont partagé le prix de la mise en scène : le Roumain Cristian Mungiu (Bacalaureat), gagnant de la Palme d'or en 2007, et le Français Olivier Assayas (Personal Shopper).

Laurent Lafitte à l'animation de la cérémonie de clôture du 69e Festival de Cannes

Laurent Lafitte à l'animation de la cérémonie de clôture du 69e Festival de Cannes

Photo : VALERY HACHE/AFP/Getty Images

L'acteur Shahab Hosseini a pour sa part été récompensé du prix d'interprétation masculine pour son rôle dans Le client, du réalisateur iranien Asghar Farhadi, qui, de son côté, a reçu le prix du scénario. Farhadi a obtenu la reconnaissance internationale en 2012 en remportant l'Oscar du meilleur film en langue étrangère pour Une séparation.

Du côté féminin, le prix d'interprétation est allé à la comédienne philippine Jaclyn Jose.

Le prix d'interprétation féminine est allé à la comédienne philippine Jaclyn Jose.

Le prix d'interprétation féminine est allé à la comédienne philippine Jaclyn Jose.

Photo : Regis Duvignau / Reuters

Une Palme d'honneur a également été remise en début de cérémonie à l'acteur Jean-Pierre Léaud. Léaud est célèbre pour sin interprétation d'Antoine Doinel dans Les 400 coups, de François Truffaut. Il demeure une figure incontournable de la Nouvelle Vague, ayant tenu des rôles dans plusieurs films de Truffaut.

Jean-Pierre Léaud reçoit la Palme d'honneur à Cannes.

Jean-Pierre Léaud reçoit la Palme d'honneur à Cannes.

Photo : Eric Gaillard / Reuters

Présidé par le réalisateur George Miller, le jury était composé cette année du Canadien Donald Sutherland, d'Arnaud Desplechin, de Kirsten Dunst, de Valeria Golino, de Mads Mikkelsen, de Làszlo Nemes, de Vanessa Paradis et de Katayoon Shahabi.

Les membres du jury du 69e Festival de Cannes.

Les membres du jury du 69e Festival de Cannes.

Photo : Regis Duvignau / Reuters

 

Les gagnants :

Palme d'or : Ken Loach (I, Daniel Blake)

Grand Prix : Xavier Dolan (Juste la fin du monde)

Prix de la mise en scène : Cristian Mungiu (Bacalaureat) et à Olivier Assayas (Personal Shopper) (ex aequo)

Prix du scénario : Asghar Farhadi (Le client)

Prix d'interprétation féminine : Jaclyn Jose (Ma Rosa)

Prix du jury : American Honey (Andrea Arnold)

Prix d'interprétation masculine : Shahab Hosseini (Le client)

Palme d'honneur : Jean-Pierre Léaud

Caméra d'or (premier film) : Divines, de Houda Benyamina

Court métrage de fiction : Timecode, de Juanjo Gimenez

Cinéma

Arts