•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Créer son entreprise dans une nouvelle communauté, le défi d'une femme de militaire

Marie-Claire Khadij à côté d'un de ses restaurants préférés à Moose Jaw
Marie-Claire Khadij à côté d'un de ses restaurants préférés à Moose Jaw Photo: Nicole Lavergne-Smith/ICI Radio-Canada

Quand Marie-Claire Khadij arrive dans une nouvelle communauté, elle ne s'enferme pas à la maison. La conjointe de militaire sait comment s'intégrer dans un nouveau milieu. À Moose Jaw depuis environ un an, elle a récemment démarré une entreprise qu'elle pourra amener avec elle dans son prochain déménagement.

Un texte de la Fureteuse fransaskoise Nicole Lavergne-SmithTwitterCourriel

Après avoir passé six ans à la base de Petawawa en Ontario, Marie-Claire a appris que son mari, aumônier dans les Forces canadiennes, était affecté à Moose Jaw. Elle n'avait jamais entendu parler de la ville, mais quand elle y a mis les pieds, elle a rapidement découvert que la communauté avait beaucoup à offrir.

Le slogan « Friendly City », la ville amicale, va très bien à Moose Jaw, croit Marie-Claire. Elle trouve les gens très accueillants depuis son arrivée l'été dernier.

Très curieuse des cultures, la Franco-Ontarienne d'origine s'implique beaucoup dans sa communauté et elle s'immerge maintenant dans la fransaskoisie.

Marie-Claire fait du bénévolat à la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA).Marie-Claire fait du bénévolat à la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA). Photo : Marie-Claire Khadij

Faire du bénévolat est également pour elle une bonne façon de s'adapter à sa nouvelle vie. Elle promène des chiens pour la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA), elle sert des repas au Riverside Mission pour ceux dans le besoin et elle offre aussi ses services à la communauté militaire.

Marie-Claire a aussi pris le temps depuis son arrivée à Moose Jaw de découvrir des petits bijoux dans la ville. Un de ses cafés préférés sert du thé aux perles, connu sous le nom « bubble tea ».

Une carrière portative

Marie-Claire KhadijMarie-Claire Khadij Photo : Marie-Claire Khadij

Marie-Claire Khadij a démarré une toute nouvelle entreprise bilingue, Top Workshops, qui offre depuis quelques mois des ateliers de développement personnel et professionnel. Ce nouveau projet combine deux grands intérêts qu'elle a exploités dans ses études universitaires en théologie et en éducation. 

Ses deux baccalauréats lui avaient permis de nourrir sa curiosité au sujet de l'être humain et des grandes questions de la vie et de mieux comprendre la transmission du savoir. Son entreprise lui permet maintenant de tirer profit de ses connaissances.

Marie-Claire offre trois ateliers, très populaires partout dans le monde, qui l'ont beaucoup aidée personnellement.

Le premier porte sur les langages de l'amour. Elle fait découvrir aux participants de quelle manière ils se sentent le plus aimés et comment ils aiment les autres.

Les cinq langages de l'amour :

  • Paroles valorisantes
  • Cadeaux
  • Services rendus
  • Moments de qualité
  • Toucher physique

Écoutez l'entretien de Doris Labrie avec Marie-Claire Khadij au sujet des cinq langages de l'amour

Le deuxième atelier, qui porte sur les dimensions de la personnalité, permet d'en découvrir un peu plus sur notre personnalité et celle des gens qui nous entourent.

Un atelier de Personality Dimensions au Centre de ressource des familles militaires de Moose Jaw.Un atelier de Personality Dimensions au Centre de ressource des familles militaires de Moose Jaw. Photo : Marie-Claire Khadij

Le troisième atelier offert par Marie-Claire traite de la prévention du suicide. Elle a utilisé ce qu'elle a appris dans cette formation trois fois depuis qu'elle l'a suivie, soutient l'entrepreneure.

La formation aide à reconnaître les signes que montrent les gens qui songent au suicide et enseigne les étapes à suivre pour amener cette personne à de l'aide professionnelle.

Marie-Claire a déjà donné plusieurs de ses ateliers dans la communauté militaire et francophone de la Saskatchewan.

Comme femme de militaire, elle ne sait jamais quand elle devra déménager à nouveau. Elle espère que sa nouvelle entreprise pourra la suivre quand elle aura à quitter Moose Jaw.

Nicole Lavergne-Smith, Fureteuse fransaskoise : Faites-moi découvrir votre coin de province! @NLSCBC_RC #fureteuse

Saskatchewan

Emploi